31/08/2008

Solution - Problème

On attend patiemment

Un signe ou un mouvement

Un geste, une caresse

Un regard remplit de tendresse

 

On voit défiler le temps

On devient impatient

Les secondes sembles des années

Tous semble s’éterniser

 

Je lui ai dit ce que je ressentais

Maintenant j’ai peur ça oui c’est vrai

Une solution pour chaque problème

Y en a un en moins si elle me dit qu’elle m’aime

 

Je cherche la maman

Pour fonder une famille, et avoir des enfants

Ceux que ça fait peur ce n’est pas mes affaires

Je voudrais juste être un bon père

 

J’en rêve fatalement

De leurs sourires, mais se serait pour quand

L’aube se lève et puis l’aurore

Me dit que le temps s’écoule toujours et encore

 

Je lui ai dit ce que je ressentais

Maintenant j’ai peur ça oui c’est vrai

Une solution pour chaque problème

Y en a un en moins si elle me dit qu’elle m’aime

 

Ici moi je vois tous ces gens

Qui s’aiment tellement tendrement

J’ veux que ça arrive, faut qu’elle accepte

Une vie d’amour c’est mieux qu’une fête

 

Pour la suite finalement

Non de moi, ça ne dépend

Que va-t-elle dire, que va-t-elle faire

Moi et mon cœur oui on espère

 

Je lui ai dit ce que je ressentais

Maintenant j’ai peur ça oui c’est vrai

Une solution pour chaque problème

Y en a un en moins si elle me dit qu’elle m’aime

 

*****************************************************

 

Voila je m’y attendais

Elle m’a dit non, comme je le pensais

Mais ça ne fait rien car oui ce soir

J’ai le cœur triste mais pas tout noir

 

Je dois l’avouer aujourd’hui

Ça fait un bail qu’il est parti

L’espoir n’est plus présent en moi

Il s’est glissé hors de mes doigts

 

Je lui ai écrit les mots de mon cœur

Et se n’était pas une erreur

Pas de solution, mais pas de problème

Et puis moi je reste le même

 

J’ me pose quand même bien de question

Pourquoi j’ai droit toujours au non

Et moi j’ai bien ma petite réponse

Mais chut, je n’en dirai pas une once

 

Tant qu’on connaît la vérité

Même ce qu’on peut me dire, rien ne va changer

Je ne veux plus jamais de guerre

Juste me sentir bien, plus jamais de barrière

 

Je lui ai écrit les mots de mon cœur

Et se n’était pas une erreur

Pas de solution, mais pas de problème

Et puis moi je reste le même

 

A ceux qui ne croient plus à l’amour

Gardez espoir, gardez toujours

Une petite flamme, les yeux ouverts

Le bonheur toujours se repère

 

Je vais continuer à écrire

Ce que je peux, et ce que je peux ressentir

Y aura des joies, y aura des peines

Et puis moi je reste le même

 

Pas de solution mais pas de problème

Pas de solution mais pas de problème

Pas de solution mais pas de problème

Oui moi je reste le même

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (4)

25/08/2008

Si possible

L’amour c’est si simple alors 

Pourquoi elle ne m’aime pas

Même le soir quand je m’endors

Mon rêve oh oui c’est toi

 

Si possible

Fais moi vivre

L’impossible

Que notre amour vibre

Si possible

 

Elle si belle comme je l’adore

Que ressent elle pour moi

Mon cœur bat si fort, si fort

J’attend un mot de toi

 

Si possible

Fais moi vivre

L’impossible

Que notre amour vibre

Si possible

 

Lui dire que son regard d’or

Brille bien plus que ça

Depuis longtemps mon amour dort

Para ti mi guapa señorita

 

Si possible

Fais moi vivre

L’impossible

Que notre amour vibre

Si possible

 

Si tu m’aimes on se met d’accord

Moi je t’aime mi vida

Te voir c’est comme l’aurore

Mais les mots me manquent pour toi

 

Si possible

Fais moi vivre

L’impossible

Que notre amour vibre

Si possible

 

L’amour c’est simple alors

Pourquoi elle ne me le dit pas

Moi je te le dirais sans effort

Mais j’ai si peur que tu n' m’aimes pas

 

Si possible

Fais moi vivre

L’impossible

Que notre amour vibre

Si possible

20:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (4)

20/08/2008

SI

Si ça l’amuse, que puis-je faire

Si ça l’amuse, c’est super

C’est pas sa faute, c’est pas la mienne

C’est pas sa faute, c’est la tienne

 

Si c’est comme ça, pas autrement

Si c’est comme ça, je le prend à mes dépend

Si elle m’allume, je l’idole

Si elle m’allume, je décolle

 

C’est parce qu’elle est tellement belle

Que j’lui pardonne sans problème

C’est parce qu’elle est tellement belle

Que je n’ dis rien, sauf amen

 

Tout ce qu’elle fait me passionne

Tout ce qu’elle fait je cautionne

De sa folie je raffole

De sa folie je m’immole

 

Dans son regard, le mystère

Dans son regard, oui j’espère

Si elle me veut, j’ donne mon adresse

Si elle me veut, je dis yes

 

C’est parce qu’elle est tellement belle

Que j’lui pardonne sans problème

C’est parce qu’elle est tellement belle

Que je n’ dis rien, sauf amen

 

Pour un baiser bien concret

Pour un baiser je suis prêt

Si elle m’embrasse, je suis fière

Si elle m’embrasse, je tombe par terre

 

Si je survis à cet ange

Si je survis cet étrange

Si ça l’amuse, c’est super

Si ça l’amuse y a rien à faire 

21:20 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (5)

17/08/2008

Douce amertume

Douce amertume

Qui fait que je n’y crois pas

A la fin de ma plume

Je ne touche pas

 

Que faut il te dire

Si je savais ce mot

Pour pouvoir nous unir

Nous aimer sur les flots 

 

Et le vent se soulève

Fais frissonner le temps

Il me manque mon ève

Rien ne change depuis longtemps

 

Mais que faut il faire 

Si je savais seulement

Pour pouvoir te plaire 

Moi je vogue à contre courant

 

Je ne vois pas de terre

L’océan est tellement grand

Il fait si calme sur la mer

Mes larmes se jettent dedans

 

Mais quelle direction prendre

Pour ne pas échouer

Un signe pour me faire comprendre

Qu’à ton cœur, je peux amarrer

 

Et la douce amertume

Revient comme vague à mes pieds

La plume devient enclume

Et me fait sombrer

 

Il n’y a plus rien à dire

Les mots finissent par couler

Je n’ai pas pu sentir

Le goût de tes baisés salés

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (5)

10/08/2008

Ça ne sert a rien...

Ça ne sert a rien de la regarder

Pourtant je l’a regarderai

Passer ici à mes côtés

Cet ange, belle a l’excès

 

Ça ne sert a rien de brûler

Pourtant je brûlais

De désir, pour nos vies partager

Pour toi mon cœur se consumerait

 

Ça ne sert a rien de lutter

Pourtant je luttais

Je ne veux pas abandonner

C’est toi que je désirerais

 

Ça ne sert a rien d’oublier

Pourtant j’oubliais

Que le bonheur pouvait exister

J’ai le temps, j’attendrais

 

Vaut mieux souffrir en silence

Qu’hurler sa peine

Tout le monde n’a pas la chance

D’entendre un je t’aime

 

Ça ne sert a rien de voyager

Pourtant je voyageais

Dans tes yeux, je voulais rester

Les contempler à tout jamais

 

Ça ne sert a rien d’espérer

Pourtant j’espérais

Car même les dieux j’ai prié

Jamais ils ne m’entendaient

 

Ça ne sert a rien de rêver

Pourtant je rêvais

Les uns plus fous que les autres, imaginé

J’croyais qu’un jour ils se réaliseraient

 

Ça ne sert a rien de t’aimer

Si toi tu ne m’aimerais

Rien d’autre à ajouter

Et je garde mon secret

 

Vaut mieux souffrir en silence

Qu’hurler sa peine

Tout le monde n’a pas la chance

D’entendre un je t’aime

20:45 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (4)

05/08/2008

D'elles et de tous je m'en fous

Marchant, rêvant dans la rue

Et comme ça tout a coup

A portée de moi et de ma vue

Je les vois comme toi, moi, nous

Avec leurs yeux de louves

Le mal c’est la qu’il se trouve

Mais dans mon regard rien du tout

 

D’elles et de tous

Je m’en fous

D’elles et de tous

Voyez-vous

D’elles et de tous

Mon dieu c’est fou

D’elles et de tous

Je m’en fous

 

Leurs sourires sont là attendu

Qui faut il croire, si peine est perdue

La je me dois de mettre a nu

La vérité sans dessus dessous

Mais elles ont disparues

Comme elles étaient apparues

Mais dans mon esprit rien du tout

 

D’elles et de tous

Je m’en fous

D’elles et de tous

Voyez-vous

D’elles et de tous

Mon dieu c’est fou

D’elles et de tous

Je m’en fous

 

Leurs paroles non ne me tue

Pas, puisque je m’y habitue

Ainsi donc en a voulu

La beauté n’est pas ma vertu

Non je ne suis pas déçu

Mais la vie est mal foutue

Mais dans mon cœur rien du tout

 

D’elles et de tous

Je m’en fous

D’elles et de tous

Voyez-vous

D’elles et de tous

Mon dieu c’est fou

D’elles et de tous

Je m’en fous

 

Au final on ressent quoi ?

Toi, eux, moi je ne sais pas

Mais moi je ne sais rien du tout

Sauf que de tout je m’en fous

Au final il reste quoi

Ni toi, ni moi, ni eux tu vois

Au final on en pense quoi

De toi, moi, eux, de tout ça

De se qu’ils disent sur moi

Tu sais ce que j’en pense moi

 

Mais au final surtout

D’elles et de tous

Voyez-vous

D’elles et de tous

Mon dieu c’est fou

D’elles et de tous

Je m’en fous

D’elles et de tous

Je m’en fous

D’elles et de tous

Je m’en fous…

21:15 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (2)

30/07/2008

Fais un voeu

Une année de plus vient de filer

Comme d’hab, je l’ai pas vu passer

Faudrait en profiter un peu mieux

Aujourd’hui, je suis un peu plus vieux

Mais j’ai beau garder le sourire

Reste ce cœur qui se déchire

A trop rêver, a trop brûler

Quand vas-tu battre, et revivre

 

Fais un vœu

Lève les yeux

Fais un vœu

 

J’ai ce mal qui ronge mon sang

Et ce depuis que je suis enfant

J’aurai tant voulu être comme eux

Lui tenir la main sous un ciel bleu

Et j’ai beau garder cet espoir

Reste ce cœur qui se sépare

Qui se fend, qui se déchire

Comment vas-tu te reconstruire, et revivre

 

Fais un vœu

Lève les yeux

Fais un vœu

 

Bien sur, je le garde pour moi

Au cas ou, il ne s’exsauserait pas

Je suis un peu superstitieux

Alors j’écris et me libère comme je peux

Mais je garde l’espoir de sourire

Mon cœur et moi on va s’en sortir

J’aime tant rêver, j’aime tant me dire

Qu’il peut encore battre, et revivre

 

Si on est deux

Je fais un vœu

Si on est deux

Je fais un vœu

20:10 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (7)

24/07/2008

Mon coeur, ma tête

Tous ces gens autour de moi

Donneur de leçon à tout va

Ce qu’ils vivent et mon cas

C’est comparez ce qu’on ne peut pas

Et des conseils par millions

Mais mes réponses à leurs questions

Ne semble pas leurs convenir

Non rien n’y fait, alors que dire ?

 

Ma tête n’a pas tout gardé en souvenir

Mais mon cœur, se rappelle des blessures

Ma tête ne sait plus à quoi s’en tenir

Car mon cœur est marqué de ratures

 

Ils reviennent à la charge

Croient que ce qu’ils disent, ça marche

Je n’ai plus envie de m’expliquer

Alors je les laisse parler

Mal à l’âme, mal inexpliqué

Mal de crâne, mal d’aimer

Mal au cœur, mal tout court

Mal ce soir, mal d’amour

 

Ma tête n’a pas tout gardé en mémoire

Mais mon cœur n’arrête pas d’y penser

Ma tête semble se noyer de désespoir

Car mon cœur continue de saigner

 

On me dit « t’as vu ton sourire ! »

Ce masque s’enlève en moins de temps

qu’il ne faut pour le dire

C’est long, oui c’est bien trop long

On cherche, mais que cherche t’on ?

C’est où ? Oui c’est où ?

L’amour est il vraiment partout ?

La question reste posée

Toujours la même et pour l’éternité

 

Tu ne ressens pas la même chose que moi

Et pourtant tous les jours tu me vois

Alors je mets le masque, comme par habitude

Pour un sourire de toi, c’est toujours ça en moins

Dans ma solitude

 

Ma tête a espéré

Mon cœur s’est emballé

Ma tête te dis je t’aime

Et mon cœur de même

Ma tête est d’humeur rêveuse

Mais mon cœur à peur d’une fin douloureuse

Ma tête devrait arrêter d’y croire

Mais si mon cœur bat, c’est juste pour te voir

21:35 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (4)

18/07/2008

Elle ne viendra jamais

Mon rêve s’envole dans la seconde

Ça y est, il s’est envolé

Les souvenirs se morfondent

Ils se sentent abandonnés

 

Rêver d’une rencontre

Ou est elle cachée ?

Faut encore attendre

Je crois qu’elle viendra jamais

 

Les rêves s’éloignent dans le ciel

Voyage au dessus de l’océan

Et je crie et les rappellent

Mais tout se perd dans le vent

 

Rêver qu’elle m’attende

Ou puis je la retrouver ?

Va-t-elle me surprendre

Non elle ne viendra jamais

 

Mon rêve est une illusion

Qui fait briller mes yeux

Elle attire mon attention

Elle me rend un peu nerveux

 

Rêver qu’on se rencontre

Ou elle veut, j’y serai

Mais je crois comprendre

Qu’elle ne viendra jamais

 

Les rêves s’enchaînent dans ma tête

La fin est toujours la même

Je sens la folie qui me guète

Et je cours à perdre haleine

 

Rêver qu’elle me croisse

Elle m’arrêterait

A-t-elle les yeux turquoise ?

Toute façon elle viendra jamais

 

Mon rêve s’échappe de mon cœur

Me quitte et m’abandonne

Son souvenir n’est plus qu’une lueur

Mais son prénom en écho résonne

 

Rêver d’une rencontre

Ou est elle cachée ?

Ça sert à rien d’attendre

Puisqu’elle ne viendra jamais

 

Rêver d’une rencontre

Plutôt arrêter de rêver

Ça sert a rien d’attendre

Puisqu’elle ne viendra jamais

20:50 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (7)

11/07/2008

je serai jamais gagnant

Elle a vraiment tout pour me plaire

Mais malheureusement

Avec ma gueule y a rien à faire

Je suis toujours perdant

Je suis toujours perdant

 

Elle a tout et tellement belle

Ma princesse d’orient

Son regard est une merveille

Et son sourire tout autant

Et son sourire tout autant

 

Y a-t-il un espoir qui sommeil

Dans le cœur des gens

Pour croire que rien n’est pareil

Qui est différent ?

Qui est différent ?

 

Y a-t-il une chance sur cette terre

Pour espérer vraiment

De pas finir seul dans mon univers

Et vivre dans le néant

Et vivre dans le néant

 

Elle a vraiment tout pour me plaire

Mais malheureusement

Je changerai pas, ça c’est clair

Gagner c’est comment ?

Gagner c’est comment ?

 

Elle a tout et tellement belle

Mon rêve dans le vent

Tout s’envole a tire d’aile

Adieu simplement

Adieu simplement

 

Y a-t-il un espoir réel

Pas sur, pas vraiment

Qu’on soit un peu tous pareil

Pour être moins différent

Pour être moins différent

 

Y a-t-il une chance sur cette terre

Pour qu’elle m’aime secrètement

Les miracles révolutionnaires

J’y crois plus tellement

J’y crois plus tellement

 

Elle a vraiment tout pour me plaire

Mais malheureusement

Avec ma gueule d’atmosphère

Je serai jamais gagnant

Je serai jamais gagnant

20:50 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (3)

03/07/2008

Un coeur froid comme la pierre

Tu connais le printemps, je connais que l’hiver

Ton cœur il est comment, le mien froid comme la pierre

Bien sur que tu le sens, mais que ressens tu ma chère

Car peut être tu me mens, comme la fois dernière

Je voudrai te donner, ici quelques conseils

Si jamais tu les prends pour moi, c’est du pareil au même

Pour ne plus blesser quelqu’un, il y a plusieurs manières

D’abord dire la vérité, c’est ce que t’as pas su faire

 

Aujourd’hui qu’es que t’as, que fais tu devant moi ?

Es que ta conscience aurait un poids ?

Allez dis, vas y dis qu’es que tu as ?

Car même froid comme la pierre, je t’écoute et je suis là

 

Donc tu sais maintenant, ce que c’est la galère

Se dire a chaque instant, qui m’aimera sur cette terre

Je ne ris pas, tu le vois, je ris pas de la misère

J’ai appris malgré moi, que l’amour est éphémère

Ta question c’est de savoir,  comment je suis sorti de l’enfer

La réponse c’est d’avoir, tout oublier d’hier

Le passé c’est passé, on ne revient pas en arrière

Es qu’on peut pardonner ? Chacun fais à sa manière

 

Aujourd’hui c’est a toi, tu fais tes choix

Es que la conscience se libère d’un poids ?

Allez vis, vas y vis,  personne ne le fera pour toi

Et même froid comme la pierre, moi je suis toujours la

 

Peut être qu’un jour aussi, tu auras cette situation comme affaire

On ne sait pas comment on réagit, zen où peut être la colère ?

On n’oublie pas, c’est ainsi, mais on peut avancer et rester fière

Tu verras ce qu’il te dit, toi tu seras sans doute un peu amère

Ta conscience ? Tes remords ? Qu’es que tu fais la  mon cher !

Ou peut être lui dire, essaye donc une prière

Allez dis, vas y dis, qu’es que tu as ?

Si c’est ce que tu choisis, tu penseras à moi

 

Aujourd’hui, c’est la vie, c’est ainsi on fait des choix

Mais dire la vérité, ça soulage d’un poids

Allez dis, vas dis, qu’es que tu as

Car même froid comme la pierre, je t’écoute et je suis la

21:45 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (6)

28/06/2008

Un jour sans fin

J’attendais encore un peu, pour te dire

Combien j’aimais te voir frémir

Rêver tendrement de nous unir

Tant d’effort, pour me retenir

 

Je ne vais quand même pas pleurer

Oui je suis triste, mais ça va aller

Tu es partie avec mes espoirs

Le pire c’est que je commençais à y croire

 

Je sens qu’il me manque quelqu’un

Pour me prendre la main

Chaque soir, chaque matin

Me semble être, un jour sans fin

 

Elle est partie sans rien dire

Depuis il ne me reste que des souvenirs

On y repense, ça fait souffrir

Mais quand tout ça va finir

 

Je ne vais quand même pas hurler

Mais si je crie, es que ça peut me libérer ?

Tout est dit, maintenant

Pourquoi j’écris, je n’en sais rien, vraiment

 

Mais je sens qu’il me manque quelqu’un

Pour me prendre le cœur et la main

Chaque soir, chaque matin

Me semble être un jour sans fin

23:10 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (5)

24/06/2008

Nous ne sommes juste que des coeurs à prendre

On dit souvent que l’amour n’est jamais loin

Peut être qu’un jour il te prendra la main

Mais ce moment, on y pense et repense

Quand je te vois, je me dis, j’ai aucune chance

 

On dit souvent qu’il ne faut pas perdre espoir

Car peut être qu’un jour, il fera moins noir

Mais ce moment existe-t-il ?

Si tu me vois, sauve moi de mon île

 

Nous ne sommes juste que des cœurs à prendre

Mais comme pour tout il faut attendre

Nous ne sommes juste que des cœurs à prendre

J’ai tout mon temps, je peux attendre

 

On dit souvent, il n’a pas manqué grand-chose

Mais malgré tout mon cœur explose

Mais ce moment, me manque tant

Qui sait, après la pluie vient le beau temps

 

On dit souvent, tout ça n’a pas de fin

Pourquoi suis-je là, quel est mon destin

Mais ce moment, quand viendra t’il ?

Car tous mes rêves s’étiolent, s’effilent

 

Nous ne sommes juste que des cœurs à prendre

Mais comme pour tout il faut attendre

Nous ne sommes juste que des cœurs à prendre

J’ai tout mon temps, je peux attendre

 

On dit souvent n’importe quoi

Qu’on va très bien, mais ce n’est pas le cas

Mais ce moment n’est qu’une excuse

Car des mensonges on en abusent

 

On dit souvent qu’il y a rien de mieux que l’amour

Pour voir enfin le levé du jour

Mais ce moment n’existe pas

Car sur les rêves, j’ai fais une croix

20:45 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (5)

19/06/2008

A ceux qui rêvent

Combien de temps à réfléchir ?

Combien de temps à me mentir ?

Sur notre histoire

 

Comment as-tu fais pour jouer?

Comment as-tu fais je ne sais ?

Je veux savoir

 

T’as fini par briser mon cœur

Connais-tu cette douleur ?

Qui fait si mal

 

J’ai vraiment de la peine à y croire

Que ça te touche quelque part

Le remord n’est qu’une escale

 

Je n’oublierai pas de si tôt

Que quand tout parait trop beau

La méfiance sera maintenant de garde

 

Et de l’amour a petite dose

Pour effacer les ecchymoses

Si quelqu’un y regarde

 

Combien de temps ça peut durer

Combien de temps pour cicatriser

Les idées noires

 

Comment faire pour les faire partir

Comment faire pour les détruire

De la mémoire

 

Surtout ne pas se renfermer

La vie, faut pas l’oublier

Est belle à voir

 

A ceux qui rêvent d’une vie

De doux baiser, de fantaisie

A ça, il n’y a rien de dérisoire

 

A ceux qui rêvent dans leurs nuits

A ceux qui rêvent et moi aussi

Gardons espoir

 

A ceux qui rêvent d’un paradis

A ceux qui rêvent d’amour et de folie

Il faut y croire

Il faut y croire

 

20:04 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (8)

12/06/2008

Elle ne me regarde pas

Et j’attends qu’elle me croisse

Et j’attends qu’elle me dise

Ces mots qui me font croire

Que mon rêve se réalise

 

Et j’attends qu’elle m’appelle

Et j’attends qu’elle me parle

Mais je n’irai pas vers elle

La peur chaque fois me gagne

 

Mais, elle ne me regarde pas

Elle ne me regarde pas

Encore cette fois

Encore cette fois

 

Et j’attends qu’elle rougisse

Et j’attends le bonheur

Et nos voix qui se glissent

Des mots tout en douceur

 

Et j’attends qu’elle s’avance

Et j’attends qu’elle soupire

Mais mon plus grand bonheur

C’est si elle m’offre son cœur

 

Mais, elle ne me regarde pas

Elle ne me regarde pas

Encore cette fois

Encore cette fois

 

Et j’attends qu’elle s’emballe

Et j’attends qu’elle s’enflamme

Mon âme est à ses pieds

Es que se serait assez ?

 

Et j’attends qu’elle m’embrasse

Et j’attends qu’elle efface

Ce douloureux passé

Qui un jour a failli m’achever

 

Mais, elle ne me regarde pas

Elle ne me regarde pas

Encore cette fois

Encore cette fois

 

Et j’attends son regard

Et j’attends du hasard

Qu’il vienne jouer les troubles fêtes

L’amour est dans ma tête

 

Et j’attends ne vois tu pas

J’attends un signe de toi

J’ai peur à en crever

J’ai mal vient me délivrer

 

Mais, tu ne me regardes pas

Tu ne me regardes pas

Encore cette fois

Encore cette fois

Mais, tu ne me regardes pas

Tu ne me regardes pas

Je n’attends que ça

Rien qu’une fois, regarde moi

21:30 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (7)

06/06/2008

C'est une histoire

Voila que la fin ressemble à ce début

Faut pas fermer les yeux, sinon on rêve et moi j’y ai cru

La réalité peut faire mal, mais il faut l’accepter

Moi je n’ai aucun mal, je sais la vérité

 

Je te vois t’éloigner doucement  de ma peau

Tu t’en vas loin de moi, et sans dire un seul mot

Je vois ta démarche tu avances vers l’infini

En moi résonne cet écho, la peine devient folie

 

Celle que je trouve dans ce monde la plus belle

Qui d’un regard de feu m’envoûte et m’ensorcelle

Elle sait bien ce que je ressens pour elle

Malheureusement rien n’y fait, même pas prier le ciel

 

Je ne peux pas l’avoir car je ne suis pas beau

Alors je ne fais que la voir en me disant j’ai pas de pot

Je suis un peu dur, j’exagère un peu trop

Laissons passer l’orage, attendons a nouveau

 

C’est une histoire

C’est une histoire

Es que j’l’écris

Ou l’inventerai je ce soir

C’est une histoire

C’est une histoire

Es que j’l’a vis

Ou la rêverai je ce soir

 

Et je vois tous ces gens heureux qui m’entourent

La vie comme c’est beau, quand ils sont en amour

Ça met du baume au cœur, les sourires font beaucoup

Ils savent qu’ils n’ont plus peur, ils sont forts, ils sont fous

 

Mais toi le solitaire qui marche sans but

J’ai des mots seul en tête, ceci n’est qu’un début

Pardonnons les erreurs, mais pas ceux qui les font

Les rancoeurs dans le cœur, d’elles mêmes s’en iront

 

Mais je ne veux pas qu’on ait pitié de moi

Les ça va, t’en fait pas, je les ai entendu des milliers de fois

Il y a tellement de misère dans ce pauvre petit monde

Pourquoi abandonner la vie, je ne vis pas sous les bombes

 

J’ai juste vu dans ses yeux, ce que je n’espérais pas voir

Hier encore, je voulais garder cet infime espoir

Aujourd’hui je n’ai plus dans ma vie, un seul rêve

Car d’un regard entre nous ce qui n’a commencé, s’achève

 

J’ai juste vu dans ses yeux qu’elle ne veut pas m’ouvrir

Ni son cœur, ni son âme, je n’ai rien d’autre à dire

Pas de mots, le silence, les regards se sont croisés

Jamais rien ne pourra entre nous arriver

 

C’est une histoire

C’est une histoire

Es que j’l’écris

Ou l’inventerai je ce soir

C’est une histoire

C’est une histoire

Es que j’l’a vis

Ou la rêverai je ce soir

 

21:53 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (7)

02/06/2008

C'est ma vie

Je peux pas, je peux pas

Ça va gronder chez moi

Je peux pas, je peux pas

Aller jouer avec toi

 

J’ai encore, des devoirs a faire

Sinon je vais avoir, sur mon dos ma mère

Mais le pire arrivera

Quand rentrera papa

Ne pas croiser son regard

C’est pire que l’enfer

Mais le pire dans l’histoire

C’est qu’il va encore boire

Alors moi chaque soir

Je fais une prière

Dieu aidez-moi

Qu’il ne touche pas ma mère

Il ne l’a jamais fait

Mais l’alcool peut provoquer des colères

Il ne le fera pas

Mais putain quel galère

 

C’est ma vie, c’est ma vie

Et je dois supporter tout ça

C’est ma vie, c’est ma vie

Mais j’ai 8 ans tu vois

C’est ma vie, c’est ma vie

Et je veux m’en sortir

C’est ma vie, c’est ma vie

Mais il y a de quoi frémir

 

J’aimerai bien, j’aimerai bien

Jouer avec les autres

J’aimerai bien, j’aimerai bien

Les copains, c’est pas ma faute

 

J’ai encore des leçons

Non ce n’est pas bidon, comme excuse

Si j’ai mes raisons,

Ne crois pas que je m’amuse

Je ne dis rien de ce que je vis

Je me tais devant mes amis

Oh j’aimerai comme eux

Avoir des parents heureux

Ni de frères, ni de sœurs

Seul a contrôler ma peur

Je sais qu’on fond de moi

Mon petit cœur se sent à l’étroit

Mais j’ les aime mes parents

Je les aime tellement

Chaque soir je vais donc, une petite prière

Je demande a ce dieu, une vie ordinaire

Et un jour ça s’exaucera

Pour maman, papa et moi

 

C’est ma vie, c’est ma vie

Et je dois supporter tout ça

C’est ma vie, c’est ma vie

Mais j’ai 8 ans tu vois

C’est ma vie, c’est ma vie

Et je veux m’en sortir

C’est ma vie, c’est ma vie

Mais il y a de quoi frémir

20:23 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (9)

29/05/2008

Je suis une ombre

Rien n’a changé

Ici je ne vois que le temps qui passe

Les secondes qui s’égrainent dans l’espace

Dans l’infini, dans l’infini

 

Rien n’a changé

J’écris encore mes idées noires

Le sombre me suis, il faut le voir

C’est magnifique, c’est magnifique

 

Rien n’a changé

On garde tous en nos mémoires

De petits bouts de vieux cauchemars

Qui ressurgissent, qui ressurgissent

 

Rien n’a changé

Et je me demande parfois

Si leur histoire, je dois y croire

Les rêves abîment, les rêvent abîment

 

Rien n’a changé

Le chemin me semble bien long

Du mal à croire a leurs réponses

Je vois l’abyme, je vois l’abyme

 

Je suis une ombre

Et je ne ressens au fond de moi

Ni la chaleur, ni le froid

Je ne suis pas triste, je ne suis pas triste

 

Je suis une ombre

Et résonne le vide de mes pas

Le gouffre s’ouvre devant moi

Je me sens libre, je me sens libre

20:19 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (7)

25/05/2008

Lagrimas

Lagrimas, lagrimas cuando te des cuenta de tu error

Lagrimas, lagrimas todo ira de peor en peor

Lagrimas, lagrimas que caeran al suelo

Lagrimas, lagrimas porque dejastes alguien que te amo

 

Nos damos cuenta pero siempre tarde

Como apagar despues ese fuego que arde

Tu dijistes que lo sentias pero sin mirarme

Y yo avanzando para que nada me desarme

 

Lagrimas, lagrimas porque se te escapa este amor

Lagrimas, lagrimas cuando sientas que te falte ese calor

Lagrimas, lagrimas porque se fue y no lo ves

Lagrimas, lagrimas que salran mas de una vez

 

Nos damos cuenta pero siempre tarde

Como apagar despues ese fuego que arde

Tu dijistes que lo sentias pero sin mirarme

Y yo avanzando para que nada me desarme

 

Lagrimas, lagrimas de no sentir latir tu corazon

Lagrimas, lagrimas en mas de una ocasion

Lagrimas, lagrimas porque todo se acabo

Lagrimas, lagrimas que hoy sirben de poco

 

Nos damos cuenta pero siempre tarde

Como apagar despues ese fuego que arde

Tu dijistes que lo sentias pero sin mirarme

Y yo avanzando para que nada me desarme

 

********************************************************

 

Des larmes, des larmes quand tu te rendras compte de ton erreur

Des larmes, des larmes tout ira de pire en pire

Des larmes, des larmes qui tomberont au sol

Des larmes, des larmes parce que tu laisses quelqu’un qui t’aime

 

On s’en rend compte mais toujours trop tard

Comment éteindre après ce feu qui brûle

Tu m’as dit que tu étais désolée, mais sans me regardé

Et moi j’avance, pour que rien ne me désarme

 

Des larmes, des larmes parce que cet amour t’échappe

Des larmes, des larmes quand tu sentiras qu’il te manque cette chaleur

Des larmes, des larmes parce qu’il s’en va et tu ne le vois pas

Des larmes, des larmes qui sortiront plus d’une fois

 

On s’en rend compte mais toujours trop tard

Comment éteindre après ce feu qui brûle

Tu m’as dit que tu étais désolée, mais sans me regardé

Et moi j’avance, pour que rien ne me désarme

 

Des larmes, des larmes parce que tu ne sens plus ton cœur battre

Des larmes, des larmes en plus d’une occasion

Des larmes, des larmes parce que tout est fini

Des larmes, des larmes qui aujourd’hui servent de peu

 

On s’en rend compte mais toujours trop tard

Comment éteindre après ce feu qui brûle

Tu m’as dit que tu étais désolée, mais sans me regardé

Et moi j’avance, pour que rien ne me désarme

 

ps: traduction un peu difficile car parfois se sont des expressions besos

21:44 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (2)

19/05/2008

Trouver une main

Angie m’a dit « n’ouvre pas trop ton cœur »

Tu espères trop voilà l’erreur

Mais je ne parle pas si souvent

Puisque j’avais attendu tellement de temps

J’ai cru ses mots, j’ai cru l’aimer

J’ai laissé le temps s’écouler

Mais rien n’y fait qu’es que j’y peux

Y a pas de larmes, juste un adieu

 

Je lui ai juste tendu la main

Pour voir de meilleur lendemain

Pour la voir, pour l’avoir

J’attendrai demain

Et je tendrai encore la main

J’attendrai de meilleur lendemain

J’ai l’espoir, j’ai l’espoir

Qu’un jour, je trouverai une main

 

J’avoue que j’ai un peu espéré

Me suis dis es que ça peut durer

Mais j’essaye de ne pas m’en faire

La vie réserve bien d’autres mystères

Si je dois m’en faire maintenant

Je ne vivrais pas longtemps

Alors je souris à la vie

Même si la vie ne me souris

 

Je lui ai juste tendu la main

Pour voir de meilleur lendemain

Pour la voir, pour l’avoir

J’attendrai demain

Et je tendrai encore la main

J’attendrai de meilleur lendemain

J’ai l’espoir, j’ai l’espoir

Qu’un jour, je trouverai une main

22:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (8)

16/05/2008

Que c'est beau les rêves

Et je suis la au point de départ

Je n’y peux rien, il est trop tard

J’ai bien compris, que je ne serai jamais

Comme tous les autres, et rien n’y ferait

J’ai beau espérer une lueur

Il manquerait quand même la chaleur

 

Et je suis la au point mort

J’ai perdu le sens, j’ai perdu le nord

J’ai cherché en vain ta direction

Ton sourire comme point d’horizon

J’ai beau eu voir une lueur

Il n’y avait pas espoir, n’y de coeur

 

Que c’est beau les rêves

Les yeux fermés, oui je rêve

Je voulais juste

Qu’elle m’aime

Que c’est beau les rêves

Mais là mes yeux se relèvent

J’espérai juste

Qu’elle m’aime

 

Et je suis là, au point de départ

Nos choix peuvent sembler bizarre

Les gens qui disent nous aimer

Pour eux on ne ressent que de l’amitié

Mais si l’amour n’est pas sincère

Mieux vaut dire non que oui, et déclancher une guerre

 

Et je suis là, toujours au point mort

J’aurai aimé être auprès de ton corps

Ton visage me souriait

Le bonheur que ça me procurait

Mais voilà, je me réveille, tout n’est que mensonge

La réalité n’est pas pareil, tout est si loin de mon songe

 

Que c’est beau les rêves

Les yeux fermés, oui je rêve

Je voulais juste

Qu’elle m’aime

Que c’est beau les rêves

Mais là mes yeux se relèvent

J’espérai juste

Qu’elle m’aime

12:26 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (5)

13/05/2008

a nouveau célibataire

Cela devait être des larmes de joies

Malheureusement je n'en ai pas

Retour de manivelle

Que m’a envoyé ma belle

 

C’est la fin de l’histoire

Putain comme j’y cru

Elle me l’a dis ce soir

Pourquoi j’ai y cru

 

J’ai tout vu venir

Depuis le premier jour

On s’en fout de se que mon cœur peut ressentir

J’ai deleté les poèmes d’amour

 

Je suis un doux rêveur

Je suis un romantique

Je suis un con dans sa splendeur

Je suis pathétique

 

Et puis tant mieux en fin de compte

Je pensais ne plus jamais écrire

Mettre fin a ce blog qui raconte

Mes déboires qui me font rire

 

Rire de douleur

Rire mais pas pleurer

Si une autre veut mon cœur

Encore et encore je le donnerai

00:04 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (9)

08/05/2008

Si les larmes arrivent...

A quoi sert le mini chat hein lol, oui j'étais en vacances mais me voilà de retour au plaisir, je passerai vous faire un coucou, merci pour vos nombreux messages.

Ps: Oui j'écrirais encore des trucs tristes ;)

 

Un sourire qui me transperce le cœur

Un regard qui atténue ma douleur

Je patienterai, le temps qui faudra

C’est toi que je veux dans mes bras

 

Une étincelle et la flamme jaillira

Le soleil qu’il brille pour elle et moi

Je t’attendais depuis si longtemps

Ou te cachais tu, qu’importe maintenant

 

Si les larmes arrivent t’inquiète pas

Se sont des larmes de joies

A ce qu’on m’a dit ça arrive

L’amour c’est aussi ça

Si les larmes arrivent t’inquiète pas

Se sont des larmes de joies

A ce qu’on m’a dit ça arrive

L’amour c’est aussi ça

 

Un sourire qui se grave dans mon cœur

Un regard plein de douceur

Je t’attendais depuis tout ce temps la

Le vide complet en moi

 

Une étincelle qui brûle en moi

Le soleil ne l’égalerai pas

Je t’attendais depuis si longtemps

Mais qu’importe maintenant

 

Si les larmes arrivent t’inquiète pas

Se sont des larmes de joies

A ce qu’on m’a dit ça arrive

L’amour c’est aussi ça

Si les larmes arrivent t’inquiète pas

Se sont des larmes de joies

A ce qu’on m’a dit ça arrive

L’amour c’est aussi ça

22:21 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (4)

15/04/2008

Dans ton regard

Partager, entre amour et fascination

Je n’ai jamais osé, te dire mon admiration

Mon cœur, n’a jamais pu, t’avouer

Qu’en secret il battait

Qu’en secret il t’aimait

Si tu savais

 

Tous mes mots sont restés là

La peur les empêchait de sortir

Et tu vois, aujourd’hui je ne sais même pas

Ce que je devrais te dire

Mais d’un amour imaginé

Entre nous, quel fou j’étais

 

Dans ton regard, j’ai lu, il n’y a pas d’espoir

Dans ton regard, j’ai cru, un jour nous voir

Dans ton regard, j’ai vu, il n’y a pas d’espoir

Dans ton regard, j’ai voulu, un jour nous voir

 

Tu es sûrement celle, que je cherchais

Mais je crois ma belle,

Ne pas être celui que tu voulais

Et rien ne va ici bas

Fou, je crois,

Fou, me voilà

 

Une nuit, j’imaginais

Etre dans tes bras

Oh comme j’en rêvais

Mais plus rien ne vit,

Plus rien ne bat

Et du peu d’espoir qui me restait

Le voilà qu’il s’envole vers l’au delà

Puisque tu ne seras jamais

Auprès de moi

Si près de moi

 

Dans ton regard, j’ai lu, il n’y a pas d’espoir

Dans ton regard, j’ai cru, un jour nous voir

Dans ton regard, j’ai vu, il n’y a pas d’espoir

Dans ton regard, j’ai voulu, un jour nous voir

20:10 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (12)

10/04/2008

Un ange

Elle avait tout d’un ange

Elle se cherchait un chemin, une vie

Mais tombe la neige en avalanche

Prisonnière de ses rêves, de ses nuits

 

Elle est partie

Sans faire de bruit

Elle est partie

Rejoindre le paradis

Elle est partie

Vers l’infini, vers l’infini

 

Rien n’était prévu

Rien de tout ça ne laissait prévoir

On n’a rien vu, rien entendu

De ses doutes et de son désespoir

 

On reste là rien sans rien dire

Es qu’on aurait pu faire quoi que se soit ?

Faire tout pour éviter le pire

On n’y a pas pensé une seule fois

 

Elle avait tout d’un ange

Elle se cherchait un chemin, une vie

Mais tombe la neige en avalanche

Tu es partie en nous laissant ici

20:07 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (8)

06/04/2008

Un jour

Ce soir j’écris encore une fois

Si je suis seul, c’est à cause de moi

Je me renferme, je ne veux pas

Voir tout ce monde, qui ne me comprend pas

Je suis une ombre et sous mes pas

Résonne le vide, qui vit en moi

 

J’ai perdu l’envie de tout

L’envie d’y croire, des rêves fous

J’ai perdu l’envie de tout

L’envie d’y croire, a toi, a nous

 

Mais ou se cache donc le bonheur

On dit toujours, au plus profond de nos cœurs

Mais que faire quand il se meurt

Jours après jours, heures après heures

Je crois pourtant aux sourires guérisseurs

Je crois aux mots, aux belles couleurs

 

Si j’ai perdu l’envie de tout

L’envie d’y croire, des rêves fous

C’est à cause d’un tout

J’ai tout perdu, l’amour surtout

 

Si on me demande encore pourquoi

Je répondrai « et toi ? »

Que fait on pour changer de vie

Oublier le passé, le vécu, le fini

On trouve toujours des réponses pour les autres

Mais s’appliquer la vérité, c’est tout autre

 

Moi j’ai perdu l’envie c’est tout

L’envie d’y croire des rêves fous

Mais quelque part, il reste le rêve, l’espoir

Mais ça qui pourrait y croire

Si je n’ai pas perdu la vie

C’est qu’il me reste encore l’envie

L’envie d’y croire, des rêves fous

L’envie qu’un jour, je pourrai a nouveau dire nous.

20:50 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (6)

01/04/2008

Si tu supieras lo que fue

En la estacion, yo esperaba

Ese tren, que no llegava

Las miradas, se crucan

Y me di cuenta, un poco tarde

Tu venistes, asia mi

Yo no queria estar ahi

En ese momento

Me dijistes « que tal te va ? »

Y de repente, las emociones

Me subieron, del corazon

Y solo pude, responderte

Esto…

 

Si tu supieras lo que fue

Ese dolor que yo tuve

Que no se va

Que no se va

Si tu supieras lo que fue

Esa pena que yo tuve

Que no se va

Que no se va

 

Es que no recuerdas, los tiempos atras

Esas palabras, que dijiste

Que me hicieron perder

La palabra

Me quede mudo, sin entender nada

Y tu no sabes, lo que fue

Tantas preguntas en mi cabeza

Y hoy preguntas

Que tal te fue

Porque preguntas ?

Porque ?

 

Si tu supieras lo que fue

Ese dolor que yo tuve

Que no se va

Que no se va

Si tu supieras lo que fue

Esa pena que yo tuve

Que no se va

Que no se va

 

Da te cuenta

Quel pasado no se olvida

No se bora, nunca

Simpre quedan rastros

Cosas, como tu engaño

Dime, si te vuele la memoria

Dime

Fueron malos tiempos

Los recuerdos de tus besos

De tu sombra, de tu sonrisa

Se quedaron pegado a mi

Porque me miras hoy asi

Y porque esas preguntas

Y ese tren que no llega

Que no llega

 

Si tu supieras lo que fue

Ese dolor que yo tuve

Que no se va

Que no se va

Si tu supieras lo que fue

Esa pena que yo tuve

Que no se va

Que no se va

 

Si tu savais ce que ça a été

 

A la gare, moi j’attendais

Ce train qui n’arrive pas

Les regards se croisent

Et je me suis rendu compte un peu tard

Tu es venue vers moi

Et moi je ne voulais plus être là

A ce moment là

Tu m’as dis « comment vas-tu ? »

En un instant, les émotions

Me sont montée du cœur

Et j’ai seulement pu te répondre

Ceci

 

Si tu savais ce que ça a été

Cette douleur que j’ai eue

Qui ne s’en va pas

Qui ne s’en va pas

Si tu savais ce que ça a été

Cette peine que j’ai eue

Qui ne s’en va pas

Qui ne s’en va pas

 

Tu ne te souviens pas des temps passés

Ces mots que tu as dis

Qui m’ont fait perdre

La parole

Je suis resté muet, sans rien comprendre

Et toi tu ne sais pas ce que ça a été

Tellement de question dans ma tête

Et aujourd’hui tu demandes

Comment vas-tu ?

Pourquoi tu demandes ?

Pourquoi ?

 

Si tu savais ce que ça a été

Cette douleur que j’ai eue

Qui ne s’en va pas

Qui ne s’en va pas

Si tu savais ce que ça a été

Cette peine que j’ai eue

Qui ne s’en va pas

Qui ne s’en va pas

 

Rend toi compte

Que le passé ne s’oublie pas

Qu’il ne s’efface pas, jamais

Il reste toujours des traces

Des choses, comme le fait de tromper

Dis moi si la mémoire te revient ?

Dis moi

Ce furent de mauvais moments

Les souvenirs de tes baisers

Ton ombre, ton sourire

Sont resté accroché a moi

Pourquoi tu me regardes comme ça aujourd’hui

Et pourquoi ces questions

Et ce train qui n’arrive pas

Qui n’arrive pas

 

Si tu savais ce que ça a été

Cette douleur que j’ai eue

Qui ne s’en va pas

Qui ne s’en va pas

Si tu savais ce que ça a été

Cette peine que j’ai eue

Qui ne s’en va pas

Qui ne s’en va pas

20:45 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (10)

27/03/2008

Petite histoire

C’est une petite histoire

Qui commençait bien

Il marchait tous deux

Mains dans la main

Et plus le temps passait

Et plus ils se disaient

Je t’aime et t’aimerai

Si tu savais

 

S’était leur petite histoire

Et tout se passait bien

Oui mais voilà, qu’un beau matin

Les mains se sont lâchées

Les cœurs se sont déchirés

Et leurs chemins

Se sont séparés

 

S’était une petite histoire

Comme il y en a beaucoup

On se dit mon dieu comme j’étais fou

On ne se dira plus

Oh mon amour

Je t’aime et t’aimerai

Comme au premier jour

 

C’est une petite histoire

Que l’on rencontre souvent

Et que racontent beaucoup de gens

Mais moi à l’écrire

Resurgissent les souvenirs

Je dois peser les mots

Ceux qu’on garde un peu trop

On a des questions insensées

Alors qu’il faudrait en profiter

Des amis, de la vie

De tout ses bons côtés

En oubliant bien sur, les mauvais

 

Pour une nouvelle petite histoire

Moi j’attendrai un peu

Etre sur de l’apercevoir

Etre sur d'être mieux

Que ça cogne dans mon cœur

Que ça cogne dans ma tête

Me dire que je n’aurai plus peur

Avec elle je serai mieux en fait

 

Pour une petite histoire

Il ne faut plus tarder

Sinon le temps de cette vie, va s’écouler

Attendre ce sourire, qui me fera frémir

Faire le bon choix je crois

C’est ce qu’il y a de plus difficile

Et scruter l’horizon

Juste pour voir, un petit battement de cil

Ou bien apercevoir, un peu d'espoir

 

Où est cette petite histoire

Dont on m’a tant parler

Où est cette petite histoire

Oh j’ai du la rêver

Même si rêver en soi

N’est pas une utopie

Si on n’a pas foi en soi

On peut se dire que c'est fini

20:54 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (6)

22/03/2008

Comme je te hais

Elle pensait avoir trouvé

Un ange, qui lui ferai oublier

Son chagrin son passé

Mais ce matin, tout semble s’effondrer

Elle pensait enfin l’avoir trouvé

Mais ce n’est pas ce qui est arrivé

 

Ça peut venir, de tous les côtés

Ça peut s’ouvrir, et croire que la chance a tourné

Ça peut souffrir, un cœur, ce n’est pas un jouet

Ça peut se lire, dans ses yeux, les regrets

Ça peut maudire, je te le dis, je te hais

Comme je te hais

 

Elle rêvait tous les soirs

A l’amour, a une si belle histoire

Elle voulait tellement y croire

Qu’elle oubliait, qu’on peut se faire avoir

Elle rêvait, mais plus ce soir

C’est toujours à la fin

Qu’on connaît la vérité

C’est toujours à la fin

Que le mal naît

 

Ça peut venir, de tous les côtés

Ça peut s’ouvrir, et croire que la chance a tourné

Ça peut souffrir, un cœur, ce n’est pas un jouet

Ça peut se lire, dans ses yeux, les regrets

Ça peut maudire, je te le dis, je te hais

Comme je te hais

 

Sans cœur, sans âme

Le sourire au bord des lèvres

D’un regard, il lui brise son rêve

Les pleurs et dans son âme

La douleur doucement l’imprègne

Avant que ne viennent les larmes

La peine et la haine

 

Ça peut venir, de tous les côtés

Ça peut s’ouvrir, et croire que la chance a tourné

Ça peut souffrir, un cœur, ce n’est pas un jouet

Ça peut se lire, dans ses yeux, les regrets

Ça peut maudire, je te le dis, je te hais

Comme je te hais

 

Quand viennent les soupirs

Les sanglots long, ils doivent sortir

Quand vient la nuit, le peu d’espoir

De s’en sortir, comment y croire ?

Quand viens le temps de s’endormir

Elle pense un peu, se force à dire

Qu’avec le temps, avec l’envie

Elle devra, à nouveau sourire

 

Ça peut venir, de tous les côtés

Ça peut s’ouvrir, et croire que la chance a tourné

Ça peut souffrir, un cœur, ce n’est pas un jouet

Ça peut se lire, dans ses yeux, les regrets

Ça peut maudire, je te le dis, je te hais

Comme je te hais

 

De tout mon cœur, de toute mes forces

Je te le dis, je te hais

Te maudire, de toute mes forces

Je te le dis, je te hais

Comme je te hais…

 

19:51 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (12)

16/03/2008

Fou d'elle

A la recherche d’un sourire

Pour ne plus devoir souffrir

Ou est il, ce soleil

Et elle, ou se cache t’elle ?

J’ai beau chercher dans l’avenir

Y a personne qui peut rien prédire

 

Si je suis fou, c’est juste pour être auprès d’elle

Si je suis fou, c’est que je ne vois qu’elle

Si je suis fou, c’est que je ne pense qu’a elle

Si je suis fou, c’est qu’elle est, tellement belle

 

A la recherche d’un amour

Pour éviter les détours

Car toutes ces ombres qui se promènent

Qui me frôlent, qui me sèment

Un regard doit tout changer

Dans nos yeux, le feu brûler

 

Si je suis fou, c’est juste pour être auprès d’elle

Si je suis fou, c’est que je ne vois qu’elle

Si je suis fou, c’est que je ne pense qu’a elle

Si je suis fou, c’est qu’elle est, tellement belle

 

A la recherche d’un espoir

Celui juste de te voir

Entendre enfin un vrai je t’aime

Qui fasse bouillir mes veines

Sauve moi, protège moi

Avant que le cœur  ne soit complètement froid

 

Si je suis fou, c’est juste pour être auprès d’elle

Si je suis fou, c’est que je ne vois qu’elle

Si je suis fou, c’est que je ne pense qu’a elle

Si je suis fou, c’est qu’elle est, tellement belle

 

A la recherche de la patience

J’échange tout contre ma souffrance

Je sens que ce que je ressens

Mais elle, ce n’est pas autant

Si elle voyait la passion

Mais que faire, puisque c’est juste une illusion

 

J’étais fou, juste pour être auprès d’elle

J’étais fou, je ne voyais qu’elle

J’étais fou, je ne pensais qu’a elle

J’étais fou, mais elle est toujours aussi belle

 

Fou, j’étais d’elle

Fou, j’étais d’elle

Fou, j’étais d’elle

Fou, j’étais d’elle

20:12 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (8)