16/09/2009

Je n'y peux rien c'est ainsi

Elle apparait devant moi
Je ne vois plus que son sourire
Je le lui renvoie
Car c'est mon seul petit plasir
Tout s'illumine comme ça
Si belle mais que puis-je dire
Les mots pour elle, n'existent pas
Mais lentement je l'a vois partir

Mais elle reste dans mon esprit
Je rêve d'elle toutes les nuits
Mais elle n'est pas dans vie
Je n'y peux rien c'est ainsi
Mais elle reste en moi à l'infini
Je rêve souvent qu'elle me dit oui
Mais seul, je suis
Je n'y peux rien c'est ainsi

Elle ne se retourne pas
Et je ne peux pas la suivre
Sauf du regard mais là
c'est sa démarche qui m'ennivre
Mon coeur compte ses pas
Et puis il part à la dérive
Et moi je reste sans voix
Alors il faut que j'écrive

Qu'elle reste dans mon esprit
Je rêve d'elle toutes les nuits
Mais elle n'est pas dans vie
Je n'y peux rien c'est ainsi
Mais elle reste en moi à l'infini
Je rêve souvent qu'elle me dit oui
Mais seul, je suis
Je n'y peux rien c'est ainsi

Pourquoi l'amour est il toujours en voyage
Pourquoi rêve t'on encore de l'attraper au passage
Pourquoi l'amour est il parti
Pourquoi les rêves ça nous détruis

Pourquoi l'amour est il toujours un mirage
Pourquoi rêve t'on encore d'un ciel bleu sans nuage
Pourquoi l'amour toujours m'oublie
Pourquoi les rêves je les maudits

Parce qu'elle reste dans mon esprit
Parce que je rêve d'elle toutes les nuits
Mais elle n'est pas dans ma vie
Je n'y peux rien c'est ainsi
Mais elle reste en moi à l'infini
Je rêve souvent qu'elle me dit oui
Mais seul, je suis
Je n'y peux rien c'est ainsi

20:30 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (9)

13/09/2009

Mon sourire

C’est une arme que l’on peut manier

Qui ne tue pas, mais qui peut provoquer

Du mal, selon la façon de l’utiliser

Mais que l’on voit, quand il vous a touché

 

On voudrait pouvoir le contrôler

On aimerait vers le cœur le diriger

Mais la peine vient souvent l’accompagner

Sur le visage même on ne peut l’effacer

 

Mon sourire j’aime le partager

Mon sourire on semble y adhérer

Mais mon sourire personne pour s’y accrocher

Mais mon sourire qui va l’embrasser

 

C’est une arme à double tranchant

Comme la lame qui fait jaillir le sang

La tristesse est là beaucoup plus souvent

Que le bonheur qui ne reste car il n’a pas le temps

 

On voudrait... mais que veux-t-on vraiment ?

On aimerait... le voir maintenant

Sans doutes, sans peurs, libre tout simplement

Tout fou, tout doux, comme il était avant

 

Mon sourire j’aime le partager

Mon sourire on semble y adhérer

Mais mon sourire personne pour s’y accrocher

Mais mon sourire qui va l’embrasser

 

C’est une arme subtile

Qui accompagné d’un battement de cil

Fait espérer de elle ou il

Le retour d’une belle idylle

 

On voudrait y croire

On aimerait le voir

Mais l’amour dans une histoire

Fini toujours mal, ça je l’écris et j’en ai marre

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (10)

09/09/2009

Debout

C’est ma vie qui s’écroule d’un coup

C’est ma vie que tu pousses au fond d’un trou

Tu souris, me souris, sans te soucier de nous

En fait tu t’en fous

 

Tu me dis que tout est fini

Tu me dis que l’amour s’arrête ici

Tu décides, te décides, car tu n’as plus envie

Que c’est ainsi

 

Tu me donnes des explications

Tu me donnes des mystères et laissent des points d’interrogations

Tu t’enlises et t’enlises mais où vas-tu donc ?

Arrête c’est bon

 

Ce n’est pas la fin du tout

Faut juste se reprendre même si on est à bout

Rester fort et droit, debout

Debout

 

Je peux comprendre que l’amour parfois ne puisse pas durer

Je peux comprendre que les sentiments peuvent parfois changer

Mais je t’en prie, oh t’en prie arrête de parler

Je ne veux plus t’écouter

 

Tu ne peux pas dire que je suis ceci

Tu ne peux pas dire que je suis bien mais trop gentil

T’en fais pas, t’en fais pas moi je te dis

Pour toi, tant pis

 

Je vais devoir attendre quelques jours

Je vais devoir attendre puis repartirai pour un tour

T’oublier, t’oublier, t’oublier pour toujours

Et pas de retour

 

Ce n’est pas la fin du tout

Faut juste se reprendre même si on est à bout

Rester fort et droit, debout

Debout

 

Mais dite-moi pourquoi j’ai cru la voir

Mais dite-moi es-ce un mirage, une ombre dans le soir

Je ne sais pas, je ne sais plus, c’est si dérisoire

Où est l’espoir ?

 

Je ne m’étais pas préparé tu vois

Je ne m’étais pas attendu à ça

Tu t’en vas et tu vas, dans d’autres bras

Et moi je reste là

 

Non je ne verserai pas une larme

Non même si la douleur m’arrache l’âme

Je serai, je serai, froid comme une lame

Ou le cœur de cette femme

 

Ce n’est pas la fin du tout

Faut juste se reprendre même si on est à bout

Rester fort et droit, debout

Debout

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (12)

06/09/2009

Où dis moi?

Je ne sais plus vraiment

Où mènent mes pas

Je ne crois plus tellement

Qu’un jour le bonheur reviendra

Ma voix reste sans mots

Mes mots n’ont plus de voix

 

Je m’accrochais à l’espoir

Comme à une bouée de sauvetage

Mais je coule dans des abymes noires

Quel triste paysage

Mon cœur n’a plus d’issue

L’issue n’est plus mon cœur

 

Je pensais qu’on me sauverait

A l’ultime seconde

Mais ce que j’ignorai

C’est que j’étais seul dans mon monde

Un triste parmi tant d’autres

Un autre parmi tant de tristes

 

Englouti, aspiré

Jusqu’au plus bas, des bas fonds

Je me suis résigné

Ainsi font font font

J’ai aussi vu le désespoir

Le désespoir m’a vu aussi

 

J’ai si mal mes amis

Si seulement vous saviez

Chaque jour un peu plus il me détruit

Je n’arrive plus à lutter

Sur mon être il a main mise

La main mise vainqueur de mon être

 

Pourquoi encore sourire ?

Et surtout à qui ?

Si c’est pour me mentir

Reste loin de moi et de ma vie

Les maux provoquent la douleur

La douleur s’unis à mes maux

 

Je ne sais plus que penser

Ma tête n’y arrive plus

A trop me demander

J’ai d’un coup tout perdu

La vie n’est pas aussi belle et facile

Mais si facile de dire que la vie est belle

 

Retrouver ce chemin

Es ce si important ?

Je ne sais plus très bien

Et puis pour combien de temps ?

Quand le noir enveloppe ton âme

Ton âme s’habille de noirceur

 

Où se cache,

Ce qu’on ne trouve pas ?

Où sera,

Cacher ce qu’on n’aura pas ?

Où se cache,

Ce qu’on ne trouvera jamais !

Où sera,

Cacher ce qu’on n’aura jamais !

 

Où dis-moi ?

Moi je ne sais pas

Où dis-moi ?

Où dis-moi ?

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (12)

02/09/2009

Moi je rêve

Moi je rêve d’amour c’est ainsi

Et pourtant ce n’est pas ce que j’écris

Même si j’essaye parfois

Mais c’est si rare, pourquoi ?

Parce qu’il faut connaitre le sujet

Et que pour moi aimer ce n’est jamais du concret

Alors je vous laisse le soin, d’en parler mieux que moi

C’est très bien comme ça

 

Moi je rêve d’amour qui nous lie

Du premier jour jusqu’à l’infini

Bercé par les étoiles

Dans tes bras faire escale

Te dire que c’est merveilleux

Et t’embrasser un peu

D’abord un dans le cou

Et puis un peu partout

 

Il n’y a plus qu’ à chercher

Il n’y a plus qu’ à te trouver

Je vais te rechercher

Un jour je te trouverai

 

Moi je rêve d’enfant dans ma vie

Mais pour ça faut que je trouve une fille

Qui arrive à me supporter

Qui arrive à m’aimer

Écrire à deux notre histoire

Ne plus se faire avoir

Par des paroles en trop

Le mal nous met ko

 

Moi je rêve d’enfant depuis tout petit

Un, deux ou trois, moi je dis allons y

Entendre leurs rires comme c’est géant

Cela guéri tout ce qu’on a dedans

Je le vois autour de moi

Mes amis sont si heureux, baba

Je veux être comme eux

Être aussi fier, c’est ce que je veux

 

Il n’y a plus qu’à chercher

Il n’y a plus qu’à te trouver

Je vais te rechercher

Un jour je te trouverai

 

J’espère que tu rêves et pas que la nuit

De caresse, de tendresse so sexy

Moi ça m’arrive des fois

Mais rien de tel que le vrai, tu vois ;o)

Je veux bien être patient

Mais j’ai bientôt trente ans

C’est plus si jeune que ça

Mais oui je sais, j’ai l’avenir devant moi

 

J’espère que tu rêves toi aussi

Même les plus fous, les interdits

Ceux auxquels on ne croit pas

Ceux enfouis au fond de soi

Avec un peu de chance...

Faut garder l’espérance!

Mais ce qu’il y a de plus important

La famille, les amis, la santé, je crois que tu me comprends

 

Il n’y a plus qu’à rêver

Il n’y a plus qu’à te trouver

Et puis un jour qui sait

Un jour peut être, je te trouverai

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (14)

29/08/2009

Amour

En amour il n’y pas de règle

En amour il n’y pas de loi

Mais moi toujours tout se dérègle

Je ne dois pas être fait pour ça

 

Et les questions s’enchainent

Et les réponses ne viennent pas

Sans espoir que je devienne

Un autre qui ne serait pas moi

 

Le silence qui oppresse

Me rend fou chaque soir

Mon cœur crie sa détresse

Il ne voit que le noir

 

Plus rien n’a d’importance

On s’en fout de la vie

Mais gare à l’imprudence

Qui dans ton ombre se tapie

 

Aucune issue possible

La voie est déjà toute tracée

Aimer c’est impossible

Rien ne sert de lutter

 

Oublier tous mes rêves

Il ne doit pas en rester un

Faire que ceux-ci s’achèvent

A tout début, il y a une fin

 

Dans mes yeux plus rien ne brille

J’ai même perdu l’envie de sourire

Doucement je facile

Je le sens, c’est le pire

 

Les forces s’en vont, m’abandonnent

Me disent qu’elles n’en peuvent plus

Pourquoi cela ne m’étonne

C’est parce que je suis déjà vaincu

 

Si l’amour égal passion

Si l’amour mène à l’union

Certains sont seuls mais vont y croire

Avec la force du désespoir

 

Si l’amour égal la vie

Si l’amour oui donne la vie

Je l’ai cherché plus d’une fois

Sans le trouver pourtant j’étais bien la

20:11 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (13)

24/08/2009

Un ange...

Le bonheur s’en est allé

Mes espoirs eux envolés

Seul je reste

 

La tristesse est arrivée

La peine l’a accompagnée

Tout ce que je déteste

 

L’amour une illusion

Il s’en va sans raison

La douleur se disperse

 

Mon cœur se morfond

Suite à ta disparition

J’aurai aimé que tu le berce

 

Mon rêve lui c’est brisé

En morceau éparpillé

Rien à faire

 

Mes yeux se sont levés

Du regard je t’ai cherché

Dans un ciel si clair

 

Accueillez-la au paradis

Un ange arrive

Un ange arrive

Accueillez-la au paradis

Je vous en supplie

Je vous en supplie

 

Je me sens abandonné

Et plus l’envie de continuer

Sans toi j’ me perds

 

Il y a un vide insensé

Personne pour le combler

Je désespère

 

Nous s’était sans comparaison

Rien pour séparer notre union

Dans notre vie on voulait

 

Une fille et un garçon

On avait les prénoms

Tout était parfait

 

Putain de destin qui t’a emmené

Loin de moi, de nous, oui j’ai hurlé

Ton nom jusqu’au centre de la terre

 

Et j’ai espéré me réveiller

Mais j’ n’ai pas rêvé, tu m’avais quitté

Quel cauchemar, j’vis un enfer

 

Accueillez-la au paradis

Un ange arrive

Un ange arrive

Accueillez-la au paradis

Je vous en supplie

Je vous en supplie

 

Alors j’ai écris c’est quelques mots

Parce que tu manques vraiment trop

J’ t’oublierai jamais

 

Et même si j’ai le cœur gros

Je serai fort parce qu’il le faut

Et tu le voudrais

 

Et les amis ont mis leurs mains sur mon épaule

Ont essayé de me faire rire, mais rien n’est drôle

Les larmes me viennent

 

Je donnerai tout pour qu’on reprenne ce rôle

Ou nos mains, nos lèvres se frôlent

Et que ton sourire me reviennent

 

Allez je te laisse à présent

Mais je te garde en moi en tout moment

Et je reviendrais

 

Te parler de temps en temps

Et j’ai fait une demande y a pas si longtemps

A ceux qui m’écouterai

 

Accueillez-la au paradis

Un ange arrive

Un ange arrive

Accueillez-la au paradis

Je vous en supplie

Je vous en supplie

 

Accueillez-la au paradis

Un ange arrive

Un ange arrive

Accueillez-la au paradis

Je vous en supplie

Je vous en supplie

20:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (11)

19/08/2009

Cette larme

Hello a tous désolé mais oui j'étais en vacances et je viens de rentrer hier soir de lisbonne, et j'ai fait un bon break et bien déconnecté avec le net donc sorry sorry, mais je vais me rattrapper et venir vous lire et laisser des petits com en tout cas merci pour tout ceux que vous m'avez laissé, merci a Régine et Mary bienvenu dans mon humble blog, pour moi laissé tranquille chacun est libre (quoi que un peu maso de passer 100 fois ou on aime pas mais bon) si vous venez et appréciez c'est que ma soupe est comme celle de nos grands mères ou mères, ça doit être bon et on revient y goûter des yeux =D....... Oui les écris ne seront toujours pas plus gai mais bon faut de tout pour faire un monde........Besos ou plutôt BEIJO comme on dit au portugal ;o) OBRIGADO AMIGAS Y AMIGO

 

 

Une larme invisible qui coule et me dévore

Sur mon visage le triste est revenu encore

La réalité de la vie me gagne sans effort

Et l’envie de n’être rien c’est approprié mon corps

 

J’voulais écrire des mots qu’ils soient doux, qu’ils soient chauds

J’ai voulu te dire regarde on se ressemble

Mais cette impression qu’un couteau est planté dans mon dos

Dans mon esprit faire le tri, il faut que je me rassemble

 

Une douleur inouïe a perforé mon cœur

L’amour, la solitude sont comme deux fausses sœurs

Mais le même verdict, au final le bonheur

N’a pas le temps de vivre et fait place au malheur

 

J’voulais à nouveau sourire et l’offrir en cadeau

J’ai voulu espérer et connaitre la délivrance

Bien mal m’en a pris, je suis au point zéro

Alors qu’on s’était dit faisons-nous confiance

 

Une larme volatile, se perd dans le décor

D’un paysage en ruine, le château n’est plus si fort

Une à une elles défilent, et la nuit je ne dors

Les cauchemars me poursuivent, qui a dit que le silence est d’or !

 

J’ voulais des sentiments, bercé par tes yeux

J’ai voulu tellement y croire et me dire quelle chance

Mais voilà ton regard n’a plus le même feu

Qui t’avais fait te dire lui et moi c’est comme une évidence

 

De devenir invincible à être terrasser de peur

Comme le mal s’agrandi te déchire de douleur

Aucun remède n’agit, il se décuple d’heure en heure

C’est alors que tu dis, pourquoi aimer est une erreur ?

 

J’voulais à nouveau l’amour, car il n’y rien de plus beau

J’ai voulu oublier, je ne voulais plus de la souffrance

Mais moi sur toute la ligne, j’avais vraiment tout faux

Et voilà que le mal me reprend pour une danse

 

Une larme infinie est tombée cette aurore

Comme un coup de fusil une seconde avant la mort

Je n’ai plus trop d’envie, je suis insipide, incolore

Même si je reste en vie, cette larme n’est pas indolore

18:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (8)

04/08/2009

Peu à peu

Peu à peu elle m’oublie

Moi j’ n’y arrive pas

Peu à peu si tranquille

Comme d’un claquement de doigt

Qu’on me lance un sortilège

Qu’on fasse quelque chose pour moi

Mais ne m’envoyer pas dans la neige

Mon cœur est chaud, il ne gèlera pas

 

Peu à peu elle me laisse

Mais ne s’efface pas

Peu à peu à son aise

Faudra le temps, qu’il faudra

Les souvenirs dans ma tête

S’en iront avec toi

Je les ferai disparaître

Pour en mettre de plus beau tu vois

 

Elle m’avait dit « je t’aimerai »

Allez ne t’en fais pas

Elle m’avait dit « je t’aimerai »

Et je me retrouve seul ce soir

 

Peu à peu je me lève

Faut juste y croire

Peu à peu je me relève

La force c’est de vouloir

Qu’on ne me dise pas le contraire

Quand on veut, on peut crois moi

De la volonté dure comme fer

Et puis tout s’arrangera

 

Peu à peu je vous dirai

Je suis encore là

Peu à peu je m’en voudrais

Si je partais comme ça

Sans rien dire comme un voleur

Comme quelqu’un que je ne suis pas

Tout ça car j’ai cru au bonheur

Un jour au l’autre je ferai le bon choix

 

Elle m’avait dit « je t’aimerai »

Allez ne t’en fais pas

Elle m’avait dit « je t’aimerai »

Et je me retrouve seul ce soir

 

Peu à peu elle m’oublie

J’y arrive pas à pas

Peu à peu si tranquille

Je claque des doigts

Adieu mademoiselle nadège

J’ai mes amis, pas besoin de toi

Les promesses tombent comme la neige

Mon cœur lui n’aura jamais froid

 

Peu à peu je me libère

J’ai l’avenir devant moi

Peu à peu libre comme l’air

Sourire à la vie, même si la vie ne te souris pas

Elle m’avait dit « je t’aimerai »

Allez ne t’en fais pas

Elle m’avait dit « je t’aimerai »

A vous lire, je me sens moins seul ce coir

 

Elle m’avait dit « je t’aimerai »

Allez ne t’en fais pas

Elle m’avait dit « je t’aimerai »

Grâce à vous, je ne serai jamais seul le soir

20:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (21)

30/07/2009

Alors merci

Je me retrouve sans rêves

Mon imagination se meurt

Ma vie s’écroule, ne me laisse

Que du vide et la peur

 

Sauver ce qui peut l’être

Même si mon corps s’éteint maintenant

M’accrocher peut paraitre

Mon seul espoir à présent

 

Mon cœur a tant de peine

Qu’il se noie dans son sang

Les cicatrices encore saignent

Les plaies sont profondes et béantes

 

Il attend que tu viennes

Le soigner d’un amour

Pour que les battements reprennent

La cadence de ces plus beaux jours

 

Que plus rien ne soit pareil

Qu’un et un égale nous

Putain faut que je me réveille

Arrête de rêver, arrête tout

 

Où te caches-tu ma belle ?

Je désespère, je deviens fou !

Qui sera donc celle ?

Qui me libèrera de cette magie vaudou !

 

Est-il vraiment trop tard ?

Pour rêver, espérer

Qui me sauvera du désespoir ?

Duquel seul, je ne peux m’échapper

 

Me tendras-tu la main

Pourras-tu me délivrer

J’ veux voir l’aube chaque matin

Plutôt que l’éternité

 

Être auprès de toi

Pour me laisser aller

Tendrement dans tes bras

S’échanger un baiser

 

Cette impression qu’il y a des siècles

Que je n’ai plus rien ressenti

L’amour se mue en défaite

Quand il ou elle vous trahis

 

Il faut que cette douleur s’arrête

Ou elle en finira avec moi

C’est l’horizon que je guète

Pourquoi encore, j’y crois ?

 

Depuis le temps, j’aurai du m’y faire

Et souvent se suis résigné

Et mon rêve d’être père

Je peux le conjuguer au passé

 

Alors pour celui de l’amour

Le seul, l’unique le vrai

Celui qui rime avec toujours

Je crois qu’il ne viendra jamais

 

Suis-je seulement encore capable d’aimer

J’ai des doutes à ce sujet

Mes sentiments sont comme brisés

Je n’y arrive plus, à regret

 

Je n’ai pas peur de grand-chose

Mais la solitude m’effraye

Ici c’est l’overdose

Écrire pour être moins seul, c’est vrai

 

Tout le monde me parle du temps

Mais il file à grande vitesse

Savoir être patient

Es que c’est faire preuve de sagesse ?

 

J’aimerai partager le mien

Je sais que c’est cent mille fois mieux

D’être mieux, d’être bien

D’être enfin heureux

 

J’attends ce signe du destin

Quand nos chemins se croiseront

Ton regard c’est certain

Mes blessures panseront

 

Je ne crois pas être aussi triste

Que ce que je peux écrire

Mais beaucoup trop mélancolique

Un doux rêveur, à vrai dire

 

Il ne manque que toi dans ma vie

Respirer l’air et le bonheur

Je sais que l’amour nait et se construit

Au plus profond de nos cœurs

 

Mais tout a un début

Et tout a une fin

Seul je me suis perdu

Je n’ai plus envie de rien

 

Ai-je fini par comprendre

Ai-je enfin ouvert les yeux

Je n’ai ici plus rien à attendre

Je crois que c’est beaucoup mieux

 

Il n’y a plus grand chose à faire

Mais je te remercie déjà

De lire ces derniers vers

Sébastien c’est senti moins seul

Grâce à toi...

20:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (14)

23/07/2009

Le bonheur ça n'existe pas

Le volcan se réveille soudain

Des cris m’envahissent ce matin

Le mal me monte à la tête

Et il n’y a rien qui ne l’arrête

 

La lave ne me brûlerait pas autant

Mais les marques sont là à présent

Hurle en moi cette colère

Celui qui aime trop souvent perd

 

L’amour non n’est pas un jeu

C’est ce qu’il y a au monde de plus sérieux

Et toi sans prévenir tu m’acènes

Le coup final, dernière scène

 

La douleur intense est brutale

Condamné à la peine capitale

Qu’y a-t-il de pire que la peine

C’est de vivre dans la rancœur et la haine

 

L’hiver c’est emparé de moi

Ce jour particulier restera

Celui de toutes les incompréhensions

Mais aussi celui de ma rébellion

 

J’ai changé mon fusil d’épaule

Maintenant j’ai tout sous contrôle

Mon corps, mon esprit ne font plus qu’un

Mordre et laisser les mots agir comme du venin

 

Je respire la vengeance de l’instant

Même si ça n’apaise pas mes tourments

Rester maitre de soi même

Il est là le problème

 

Car mon cœur me dit d’oublier

Mais pour autant pardonner

Faire jaillir des larmes pour quoi faire ?

Cette histoire c’est bon je l’enterre

 

Le volcan de rage s’éteint doucement

Retour à la vie maintenant

Mais le bonheur ça n’existe pas

J’en suis sur, certain de moi

 

Le bonheur ça n’existe pas…

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (9)

19/07/2009

Es possible?

Es possible, de pouvoir aimer

Sans souffrir, sans devoir pleurer

Les larmes qu’on retient

Qu’on libère pourtant

Qui de la main

S’essuient simplement

 

Elles tombent, perlent

Coulent à torrent

Elles tombent, belle

Comme une pluie de diamant

Elles tombent, t’aimes

Un sourire apaisant

Elles tombent, je rêve

De tes bras serrant

Mon cœur, mon être

J’veux que tu viennes

Doucement

 

Es possible, de ne plus tarder

Réagir, sans devoir hurler

Les mots que l’ont tient

Qui attendent

Qui font du bien

Qu’on aime entendre

 

Ils tombent, restent

En mémoire à présent

Ils tombent, percent

L’âme lentement

Ils tombent, j’aime

Ta bouche me le disant

Ils tombent, le rêve

Tes bras entourant

Mon cœur, mon être

Qui saigne

Mais plus pour longtemps

 

Es possible ?

Je ne saurais le dire

Si pas alors

Je ne vais pas me mentir

Faire croire qu’on n’est pas

Malheureux

Ça n’aide pas

A se sentir mieux

 

On tombe, on se relève

Debout, allez de l’avant

On tombe, mais

On se redresse, on se reprend

On tombe, puis on aime

D’un amour si prenant

On tombe, mais on rêve

Quand viendras-tu finalement

Mon cœur, mon être

Qui espère

Je t’attends

Mon cœur il sait

Que tu es la maintenant

Mon cœur il sait

Il sait tout simplement

Il sait, il sait

Il sait tout simplement...

20:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (8)

12/07/2009

Qu'es qu'il me faut ?

J’aimerai te décrocher la lune

Mais je ne peux y arriver

Quand l’écrivant de ma plume

Je sais que ce n’est pas assez

 

J’aimerai t’offrir tout l’or du monde

Mais la richesse doit se trouver

Dans notre cœur qui bat qui gronde

Qui espère toujours être aimé

 

Qu’es qu’il me faut ?

Juste ton sourire mademoiselle

C’est ce qu’il me faut

Je n’ai que des mots

Et de l’amour qui sommeil

De trop, en trop

Et qui me colle à la peau

 

J’aimerai briller comme cette étoile

Celle que l’on ne peut manquer

Quand la solitude se dévoile

La douleur ne peut être arrêtée

 

J’aimerai trouver la solution

Où a-t-elle bien pu se cacher

Je me pose toujours des questions

Mais je finirai par ne plus m’en poser

 

Qu’es qu’il me faut

Juste ton sourire mademoiselle

C’est ce qu’il me faut

Je n’ai que des mots

Et de l’amour qui sommeil

De trop, en trop

Et qui me colle à la peau

 

Et toi que ferais tu pour moi ?

Pour me sauver de mes frayeurs

Es que l’espoir est encore là ?

Etre seul est ma plus grande peur

 

M’aimerais-tu tout simplement

Pouvoir enfin gouter au bonheur

Je sais que je peux être patient

Pourrais-tu refaire battre mon cœur ?

 

Qu’es qu’il me faut

Juste ton sourire mademoiselle

C’est ce qu’il me faut

Je n’ai que des mots

Et de l’amour qui sommeil

De trop, en trop

Et qui me colle à la peau

 

Qu’es qu’il me faut

Juste ton sourire mademoiselle

C’est ce qu’il me faut

Je n’ai que des mots

Et de l’amour qui sommeil

De trop, en trop

Et qui me colle à la peau

20:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (9)

05/07/2009

Que puis-je donc y faire?

Ton sourire m’interpelle

Que veut-il dire vraiment ?

Il y a des étoiles dans le ciel

Il ne fait pas nuit pour autant

 

Ton sourire me rappelle

Ceux qu’on avait enfant

Mais quand le triste s’en mêle

On le chasserait bien comme le vent

 

Ton regard m’émerveille

Que voit-il maintenant

Les rayons du soleil

Eux ne me réchauffent nullement

 

Ton regard lui ne me fait pas pareil

Il est beau, chaud, brûlant

Mais si le froid m’appelle

Je l’ignore simplement

 

Ma vie ne serait plus la même

Si tu t’invites tranquillement

Où es que tout ça nous mène

Es que l’hiver fait place au printemps ?

 

Mon passé me ramène

La où je ne veux plus être présent

Trop de souvenir, trop de peine

Qui me glace encore le sang

 

Tu me dis nous verrons bien

Tu me dis on a le temps

Allez viens prend ma main

Dans un geste élégant

 

Allez levons nos verres

Je me réveille soudainement

Tout ceci n’était donc qu’un rêve

Qui s’arrête brutalement

 

J’aurai du m’en douter

Tout était trop parfais

Je me mets à jurer

Comme si de rien n’étais

 

Que puis-je donc y faire

Attendre, patienter

Que l’horizon s’éclaire

Que tu viennes me chercher

 

Que puis-je donc y faire

Rien sinon espérer

Que mes bras grand ouvert

Puisse un jour te trouver

 

Que puis-je donc y faire

Rien sinon espérer

Que mes bras grand ouvert

Puisse un jour sur ton amour se refermer

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (16)

01/07/2009

Une belle illusion

Elle attend en vain qu’il vienne enfin

Son prince charmant, existe-t-il vraiment

Y a-t-il une formule pour le faire apparaître

Et s' il ne lui convient pas, le faire disparaître

 

Elle a beau faire les cent pas, il n’arrive pas

Elle attend patiemment, gentiment, calmement

Elle préfère en sourire, mais le mal se fait ressentir

C’est une question de temps, mais ce mal est bien présent

 

Il y a des torrents de larmes qui coulent en elle

Un peu d’amour oui mais l’âme fatigue et s’emmêle

Les aiguilles du temps semble vouloir s’obstiner

Elle est seule à chaque instant et rien ne semble changer

 

Et des flots d’émotions, dans son corps la parcourent

Et le froid qu’elle ressent, pas d’issue de secours

Elle attend toujours qu’on lui tende une main

Pour réchauffer son cœur, d’amour elle a besoin

 

Et lui l’envie qu’elle vienne auprès de lui

Elle n’aurait qu’à dire un mot, un, ça suffit

Je pourrais essayer de te décrocher la lune

Pour seul souhait que tu m’aimes sans lacunes

 

J’aimerai tellement que tu t’avances vers moi

Et qu’ensemble on fasse tout exploser de mille éclats

Qu’on regarde ce ciel étoilé, merveilleux

Et me noyer d’amour, tout au fond de tes yeux

 

J’ai gardé l’espoir que mon rêve devienne réalité

Et oublier ce froid qui me tient prisonnier

Et pire que des barreaux qui se trouvent devant moi

C’est de ne pouvoir t’aimer et être auprès de toi

 

Je me pose bien des questions sur mon avenir

Je ne suis pas devin, que vais-je devenir ?

Mais toujours cette question qui peu à peu me tue

Si tu es faite pour moi, où te caches-tu ?

 

Que dire à part ma peine

Qui reste dans mon cœur

L’histoire semble toujours la même

Et s’achève encore sans bonheur

Il doit bien y à avoir une solution

Mais l’amour est parfois, une belle illusion

22:22 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (10)

28/06/2009

Avance et fonce

Elle t’a fait souffrir comme jamais tu n’avais souffert

T’aurais du réagir, mais à l’amour que peut on y faire

Aujourd’hui c’est trop tard, tu ne peux plus revenir en arrière

Et si tout te semble noir, sache que demain peut être pire qu’hier

 

Alors avance et fonce, il faut que tu remontes

Et croire en toi sinon ton petit monde s’effondre

Alors avance et fonce, il faut que tu remontes

Et croire en toi sinon ton petit monde s’effondre

 

Il n’a fait que te mentir et tu as cru ce qu’il te racontait

Tu n’as pas su quoi dire alors s’en cesse tu lui pardonnais

Tu rêves comme quand t’étais petite, à ce prince qui te charmerait

La réalité de la vie te fait comprendre que rien ne va comme tu le voudrais

 

Alors avance et fonce, il faut que tu remontes

Et croire en toi sinon ton petit monde s’effondre

Alors avance et fonce, il faut que tu remontes

Et croire en toi sinon ton petit monde s’effondre

 

Il cherche encore l’espoir de croire que tout n’est pas perdu

Rien n’est fini ce soir mais le chemin sera long et pentu

Que les souffrances se calment avec le temps et de l’amour bien entendu

Il a plus de force qu’il ne le croit, il est loin d’être abattu

 

Alors avance et fonce, il faut que tu remontes

Et croire en toi sinon ton petit monde s’effondre

Alors avance et fonce, il faut que tu remontes

Et croire en toi sinon ton petit monde s’effondre

 

Elle se dit qu’un beau jour son rêve enfuis se réalisera

Rien ne pourra l’arrêter être positive et tout s’arrangera

Le courage se propage de son petit cœur jusqu’au bout de ses doigts

Profiter de la vie, des amis et au final un ange elle trouvera

 

Alors avance et fonce, il faut que tu remontes

Et croire en toi sinon ton petit monde s’effondre

Alors avance et fonce, il faut que tu remontes

Et croire en toi sinon ton petit monde s’effondre

 

Elle t’a fait souffrir comme jamais tu n’avais souffert

Maintenant il faut agir,  l’amour fait oublier toute les misères

Les coups nous rendent plus fort, goutter à la vie après vécu l’enfer

Les couleurs aussi brillent, mais tout sur terre n’est que mystère

 

Maintenant avance et fonce  peu à peu tu remontes

Tu crois en toi plus question que ton petit monde s’effondre

Maintenant avance et fonce  peu à peu tu remontes

Tu crois en toi plus question que ton petit monde s’effondre

 

Il n’a fait que te mentir et tu as cru ce qu’il te racontait

Tu as sur devenir ce qu’avant jamais tu n’osais

Lui dire ces quatre vérités t’as eu raison il le méritait

Soulagée des ennuis que cette histoire te procurait

 

Maintenant avance et fonce  peu à peu tu remontes

Tu crois en toi plus question que ton petit monde s’effondre

Maintenant avance et fonce  peu à peu tu remontes

Tu crois en toi plus question que ton petit monde s’effondre

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (6)

24/06/2009

Ma vie ne ressemble a rien

A quoi rime tout ça

Se laisser vivre sans rien attendre

Ma vie pourtant c’est ça

Rien qui ne peut surprendre

 

De l’imprévu, j’aimerai tant

Que l’amour brille dans mes yeux

Car il n’y a rien de plus important

Que d’aimer et d’être heureux

 

Mais moi je quitte ce monde

J’ai plus rien qui me retient

Pas dans l’heure, mais dans la seconde

Ma vie ne ressemble à rien

 

A quoi bon espérer que tout change

Et le vide ne se comble pas de mots

Non il n’y a rien d’étrange

Je ne ferai pas de vieux os

 

Les coups du sort ont les encaissent sans rien dire

Mais un jour ou l’autre tout implose

On aura beau essayer de se contenir

Que tout éclate sinon... névrose

 

Mais moi je quitte ce monde

J’ai plus rien qui me retient

Pas dans l’heure, mais dans la seconde

Ma vie ne ressemble à rien

 

A quoi bon rêver d’elle

Le mirage se trouble devant moi

De la poudre pour faire une étincelle

Mais le feu en moi n’explose pas

 

Alors on sourit encore

On doit un moment se ressaisir

Si on ne veut pas finir dehors

Mais devant moi aucun avenir

 

Mais moi je quitte ce monde

J’ai plus rien qui me retient

Pas dans l’heure, mais dans la seconde

Ma vie ne ressemble à rien

 

Je me suis réveillé

Les yeux grands ouverts

C’est donc ça la réalité

Je ne peux donc rien n’y faire

 

A quoi bon vivre de la sorte

A quoi bon se dire vas y

Allez que le diable m’emporte

Car ici, ce n’est pas le paradis

20:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (12)

21/06/2009

LISA

Lisa, dans tes yeux j’ai aimé

M’y rendre, m’y perdre, m’y noyer

Le bonheur j’ai pu goûter

Ainsi que tes lèvres, tes baisers

 

Mais tu as pris cette décision

Tu as brisé notre union

De partir loin destination

Loin de mon cœur en perdition

 

Il y avait pourtant ce léger grain de folie

Qui chez toi m’avait donné envie

On avait partagé cette nuit

On aurait pu partager nos vies

 

Lisa, j’avais rêvé

Mais j’ai du trop imaginé

Maintenant j’ai mal et j’ai versé

De nombreuses larmes, oui j’ai pleuré

 

Il restera des interrogations

Mais les souvenirs ont parfois du bon

Que s’était bien quand nous riions

Ça me donne encore des frissons

 

On a tous un jour où l’autre des ennuis

C’est pour ça qu’on a des amis

A qui on fait appel quand tout est gris

A qui on n’a pas besoin de dire merci

 

Lisa, je n’ai pas eu le temps de te demander

Si heureuse un peu tu l’as été

J’espère que j’ai pu un peu te donner

Ce que tu as tant mérité

 

J’ai encore bien des questions

Qui resteront comme des points de suspension

J’aurai du faire plus attention

Trop tard pour te demander pardon

 

J’espère juste qu’au paradis

Tu es enfin libre comme l’infini

T’as une place dans mon cœur et puis aussi

Je t’aimerai toujours mon amie

21:00 Écrit par ~?~ dans Général | Lien permanent | Commentaires (7)

17/06/2009

Je te trouverai

Quand tout s'écroule comme un château de carte

Quand tu te dis il vaut mieux que je parte

Quand les souvenirs sont durs d'effacer

Dis-moi qu'es que tu ferais

Tu peux écrire tes plus grandes joies

La tristesse chez moi est le premier choix

Chacun écris ses rêves ou sa réalité

Toi qu'es que tu ferais

 

Quand tu m'as dit que je pouvais te plaire

Quand à moi j'ai été plus que sincère

Quand les mensonges commencent et viennent t'oppresser

A ma place qu'es que tu ferais

Tu peux dire tout et n'importe quoi

Mais au final le cœur ne résiste pas

Et si la douleur ne fait qu'accentuer

Toi qu'es que tu ferais

 

Quand tu vois tout ce temps qui passe

Quand tu as peur de reste seul sur place

Quand tu te sens vide et abandonné

Alors qu'es que tu ferais

Tu peux aussi sortir de chez toi

Un petit sourire rien de plus beau crois moi

N'oublie pas que ça ne coute rien d'essayer

Toi qu'es que tu ferais

 

Quand on ne sait ce que l'avenir nous réserve

Quand on se dit il faut que tout ceci me serve

Quand l'amour n'a toujours pas été trouvé

Je me dis qu'es que tu ferais

J'aimerai écrire de beaux mots pour toi

Ceux qui font qu'on avance pas à pas

Je sais qu'on dit souvent "c'est beau de rêver"

Mais je continuerai

Un jour on finira par se trouver

Pour ne plus se quitter

Je te trouverai

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (7)

14/06/2009

Pourquoi

Je n’ suis pas faible, pas fort

J’essaye, de m’ouvrir d’accord

Mais rien, n’est pareil

La vie sans amour

Toujours, encore

Ai-je un problème

Ou bien ai-je tord ?

 

Je n’ suis pas fou, pas parfait

Vouloir, m’améliorer c’est vrai

Mais si plus de soleil

Le cœur refroidi

Se gèle, de regrets

Où, qui et comment

Je me le demande, chaque fois

 

Pourquoi je n’ suis pas comme toi

Pourquoi je n’ suis pas comme eux

Pourquoi je n’ suis pas comme ça

Pourquoi je ne vais pas mieux

Tellement, tellement de pourquoi

Les réponses, j’en ai si peu

J’ai peur de comment ça finira

Les larmes déjà aux bords des yeux

 

Je n’ sais plus rien, du tout

J’ voudrai, me souvenir d’un coup

Des rêves, de toi

Des mots aux caresses

Nos doigts, s’effleurent

S’éloignent, et seul tu me laisses

 

Je n’ sais que faire, que dire

Pour t’empêcher de partir

Serre-moi, serre-nous

Plus fort, chaque jour

Nos regards se mêlent

Cent larmes, sans peine

On ne fait plus qu’un si on s’aime

 

Pourquoi je n’ suis pas comme toi

Pourquoi je n’ suis pas comme eux

Pourquoi je n’ suis pas comme ça

Pourquoi je ne vais pas mieux

Tellement, tellement de pourquoi

Les réponses, j’en ai si peu

J’ai peur de comment ça finira

Les larmes déjà aux bords des yeux

 

Fermer, fermer

Fermer mes yeux

Rêver, rêver

Qu’un jour je serai heureux 

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (9)

10/06/2009

Sans un mot

J’ méritais une explication

Je n’ai droit qu’à des interrogations

Et peu à peu seul je m’enfonce

Le silence ta seule réponse

Je n’ t’appelle plus dorénavant

Je me laisse aller vers le néant

C’est un petit peu l’histoire de trop

Je chante saez et son tango

 

Même si j’ n’ai plus, grand chose à dire

Ça je peux oui, toujours l’écrire

Et si je ne peux pas t’aimer

Alors je vais le recopier

Même si j’ n’ai plus vraiment d’espoir

Ça je peux oui, le dire, le voir

Et si je ne peux plus rien y faire

Alors dans ce cas je vais me taire

 

Sans un mot

Sans un mot

Puisqu’il n’y a rien à rajouter

Et qu’il n’y a plus qu’à oublier

Tous les mots

Tous les mots

Pas d’autres possibilités

Ou alors je n’y ai pas songé

Tant de mots

Tant de mots

Qui on finit par me briser

Impossible de tout recoller

Fin des mots

Fin des mots

Je pourrais écrire pendant des heures

Rien n’enlève la peine à ma douleur

Trop de mots

Trop de mots

Je ne dois plus jamais espérer

Et je ne veux plus jamais rêver

De jolis mots

De jolis mots

Il est plus que temps de vous quitter

Un point final, le texte est comme moi terminé

Par ce mot

Par ce mot

Qu’il n’y a rien à rajouter

Et qu’il me faut t’oublier

21:21 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (8)

06/06/2009

On me dit...

J’ai beau essayer de dire

Me convaincre, que je peux plaire

Je ne crois pas que ça suffit

 

Je peux continuer d’écrire

Même les mots, à l’envers

Y a rien qui change quel ennui

 

Je peux toujours sourire

Mettre le masque, avoir l’air

A quoi bon, si tout est fini

 

On me dit ne t’en fais pas

Le vent tôt ou tard tournera

L’amour viendra

Mais je suis à bout

Je n’y crois plus

 

J’ai beau espérer de vivre

Une histoire, si sincère

Elle et moi le paradis

 

Je peux continuer de suivre

Les conseils qu’on me sert

Ne s’applique pas à ma vie

 

Je peux toujours survivre

Il n’y a rien, d’autre à faire

La patience comme ami

 

On me dit ne t’en fais pas

Le vent tôt ou tard tournera

L’amour viendra

Mais je suis à bout

Je n’y crois plus

 

J’ai beau voir, les jours qui s’étirent

Et au loin la lumière

Impossible de toucher l’infini

 

Je peux continuer de poursuivre

Ce chemin, cet enfer

Es que tout est déjà tracé par ici ?

 

Je peux toujours, rêver, que tu me délivres

Existes-tu sur cette terre ?

J’espère, j’espère que oui

 

On me dit ne t’en fais pas

Le vent tôt ou tard tournera

L’amour viendra

Mais je suis à bout

Je n’y crois plus

 

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (11)

31/05/2009

Regarde-moi

On n’est pas fait pour être seul

On a trop besoin d’amour

Une larme au coin de l’œil

Avance fait son parcourt

Tombe au sol comme une feuille

Où sont passé les beaux jours ?

 

On n’est rempli d’espérance

On a des rêves bien fous

Il faut juste un peu de chance

Pour venir combler tout ce flou

Quand il n’y a que le silence

C’est qu’on ne peut pas dire nous

 

Tout s’ensoleillera

Quand tu me regarderas

Tout s’ensoleillera

Tes yeux seront pour moi

Toi qu’es que tu vois

Regarde-moi

 

On se pose trop de question

On se complique trop la vie

Si les mots sont des rayons

Qu’ils viennent éclairer mes nuits

Au final que dira t’on

Qui me sauvera d’ici

 

On veut juste remplir ce vide

On veut qu’il déborde de bonheur

Changer ce visage livide

Lui mettre mille et une couleur

Devenir l’intrépide

Pour ne plus jamais avoir peur

 

Tout s’ensoleillera

Quand tu me regarderas

Tout s’ensoleillera

Tes yeux seront pour moi

Toi qu’es que tu vois

Regarde-moi

 

On n’est pas fait pour être seul

On a trop besoin d’amour

Une larme au coin de l’œil

Avance fait son parcourt

Tombe au sol comme une feuille

Dis-moi quand reviendront les beaux jours ?

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (4)

25/05/2009

Avant que tout s'éffondre

Tes mots ont sur moi, l'effet d'une pluie de balle
Toucher en plein coeur, j'hurle en silence mais j'ai mal
En plus tu m'ascènes ton petit sourire
Qui décuple la douleur jusqu'a en mourir

Tu me dis que notre histoire c'est du passé
Qu'aucun n'autre scénario n'est envisagé
Je suis sur qu'il y a quelqu'un d'autre dans ta vie
Et voilà qu'à nouveau tu me souris
Ton amour me donne envie de mépris
Et notre histoire me détruit

D'un seul coup tout s'éffondre
D'un seul coup je m'éffondre

Je peux te le dire aujourd'hui sans problème
Que peu à peu je m'en sors par moi même
J'ai du tout supporter, j'ai fais des efforts
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Mais j'ai perdu ce goût que l'on nomme aimer
Ma vision des choses a visiblement changé
Même si lentement je me reconstruis
Je me sens toujours comme trahis
L'amour et moi ne somme plus ami
Mais je ne veux que tout termine comme ceci

Que d'un seul coup tout s'éffondre
Que d
'un seul coup je m'éffondre

Tes actes ont eu sur moi l'effet d'une bombe
Tel un kamikaze qui en une seconde succombe
Quand on me parle d'amour, d'espoir que dire?
Vivre sans c'est ce qu'il existe de pire

La confiance n'est pas chose facile a donner
Elle n'est pas pas non plus facile a retrouver
Que pourrai je rajouter à tout ceci?
Juste voir où me mènera ma vie
Aimer j'en ai envie
Avant que je ne sois vraiment fini

Avant que tout s'éffondre
Avant que je ne m'éffondre

22:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (7)

18/05/2009

Je coule

Es qu'il n'y a que l'amour
Pour, réchauffer nos coeurs?

Ce n'est pas que je n'y crois plus
Mais après, il ne reste que la douleur

Certains se disent "pour toujours"
Et d'autres c'est juste pour quelques heures

Et moi quand j'y ai cru
j'ai eu mal en douceur

 

Es qu'il n'y a pas un peu d'air
Pour enfin respirer du bonheur

Ce n'est pas que je ne vis plus
Mais, doucement je meurs

Faire le tour de la terre
Pour retrouver ces belles couleurs

Pourquoi je ne rêves plus
De trouver l'âme soeur


Aimer ce n'est pas si facile
Je vois ma vie qui défile
Qui s'écoule, qui tangue
Et qui s'éffile
Toujours le même problème
Toujours, toujours le même
Je coule


Es qu'il n'y a pas un peu d'espoir
Qui viendrait me sauver?

Ce n'est pas que je ne m'évade plus
Mais j'ai cette triste façon de penser

De voir mon monde en noir
Et de m'y accrocher

Tout ce que j'ai vécu
Je n'arrive pas à l'oublier

 

Es qu'il n'y a que le temps
Qui viendra un jour tout changer

Ce n'est pas que je n'espère plus
Mais aimer permet d'avancer

Comme rennaitre au printemps
Pour ça, il me faudra patienter

Quand je ne serais plus perdu
C'est que tu m'auras trouvé


Aimer ce n'est pas si facile
Je vois ma vie qui défile
Qui s'écoule, qui tangue
Et qui s'éffile
Toujours le même problème
Toujours, toujours le même
Je coule

20:59 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (6)

10/05/2009

Pourvu qu'un jour l'amour revienne

Je n’oublierai jamais tes yeux

Mais puis je y arriver

Je n’oublierai jamais ce bleu

Qui m’a tant fait voyager

C’est à cause d’eux

Que moi j’ai chaviré

Il s’en ai fallu de peu

Mais peu c’est pas assez

 

Tu me fais tes adieux

Comme si rien n’avait compté

Tu me jetes au feu

Je ne peux y réchapper

Pourquoi tout ceci me semble si curieux

As-tu quelque chose a te repprocher

Regarde moi si tu peux

Mais ne me dis pas faut me pardonner

 

Et j’entend ce chant

Comme une rengaine

La douleur de l’instant

Se propage dans mes veines

Mon cœur courageusement

S’accroche à l’âme en peine

Je me dis simplement

Que les amours s’en vont et viennent

Je me dis simplement

Pourvu qu’un jour l’amour revienne

 

Je n’oublierai jamais tes mots

Car en moi ils sont gravés

Je n’oublierai jamais les flots

D’amours sur lesquels on a navigué

Tout était vraiment trop beau

On était loin de la vérité

J’ai rêvé un peu trop

Mais trop c’est exagéré

 

Pas de larmes ni de sanglots

Rien ne c’est échappé

Mais le souvenir de ta peau

A moi était brodé

J’étais au sommet au plus haut

La chute je n’ai su la controler

Au sol en mille morceaux

Je me dis qui pour me sauver

 

Et j’entend ce chant

Comme une rengaine

La douleur de l’instant

Se propage dans mes veines

Mon cœur courageusement

S’accroche à l’âme en peine

Je me dis simplement

Que les amours s’en vont et viennent

Je me dis simplement

Pourvu qu’un jour l’amour revienne

 

Je n’oublierai jamais ce bonjour

Que l’on c’est échangé

Je n’oublierai jamais ce jour

Il est pour moi particulier

Mais tout est fini sans discourt

C’est la triste réalité

La scène a tourné court

Et court ce n’est pas l’éternité

 

Pas de place pour un retour

Pas la peine de vouloir y penser

Alors je marche dans les faubourgs

Sans but, sans arrivée

Peut être qu’a un détour

Un regard je vais croisser

La je ferai le sourd

Car es si bon de rêver ?

 

Et j’entend ce chant

Comme une rengaine

La douleur de l’instant

Se propage dans mes veines

Mon cœur courageusement

S’accroche à l’âme en peine

Je me dis simplement

Que les amours s’en vont et viennent

Je me dis simplement

Pourvu qu’un jour l’amour revienne

15:29 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (10)

03/05/2009

Et moi je vais où?

J’ai cette photo devant moi

Elle me rappelle des temps meilleurs

Nos sourires brillaient aux éclats

Rien pour détruire notre bonheur

Ce jour là je me souviens

Ce jour là je me souviens

C’était fou

C était nous

 

J’avais presque fini par te convaincre

Que l’amour pouvait exister

Que tu n’avais plus rien à craindre

Que dans ta vie je ne ferai pas que passer

Et puis je t’ai pris la main

Et puis je t’ai pris la main

Tout à coup

J’ai dis i love you

 

Je n’étais comme ces hommes

Qui se sont moqué de toi

Qui ne regarde que les formes

Et le fond dans tous cela ?

Es que tout ça ne compte pour rien ?

Es que tout ça ne compte pour rien ?

Es que tu t’en fous

De tout, de tout

 

Je m’étais mis à espérer

Je revoyais les belles couleurs

Mais aussi vite j’ai déchanté

Et laisser passer la douleur

Il n’existe pas le chagrin

Il n’existe pas le chagrin

Si je l’avoue

C’est que je mens surtout

 

J’ai cette image qui est là

Mais je n’ai plus mal au cœur

Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix

L’amour c’est bonheur ou malheur

On le sait suffisamment bien

On le sait suffisamment bien

Et puis après tout

Aimer ça vaut le coup

 

A notre histoire je dis sans regret

Mais quand même un peu déçu

Il y aura toujours des oui mais

Et des mots comme « bien entendu »

Ces phrases s’éloignent dans le lointain

Ces phrases s’éloignent dans le lointain

Elles deviennent floues

Et moi je vais où ?

11:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (7)

16/04/2009

Je t'aimais

http://desmots.skynetblogs.be

***********************************

Je t'aimais

 

Je n’ai plus que mes yeux

Pour pouvoir te pleurer

Je n’ai plus ton sourire

Pour pouvoir m’émerveiller

Je n’ai plus que des mots

Et pouvoir les crier

Je n’ai plus ton étoile

Pour pouvoir me guider

Je n’ai plus que le temps

Pour pouvoir t’oublier

Je n’ai plus que ma peine

A faire partager

 

Tout est perdu

Perdu d’avance

Je ne veux plus

De ta présence

Mais je me demande

Mais je me demande

 

L’amour n’a plus

Plus d’importance

Je ne veux plus

De cette souffrance

Mais je me demande

Mais je me demande

 

Je n’ai plus qu’à attendre

Tout va cicatriser

Je n’ai que ton absence

A devoir maintenant combler

Je n’ai plus qu’à sentir

Ce vent de liberté

J’ai appris la patience

Je l’ai apprivoisée

Je n’ai plus qu’à aimer

Mais qui pour me sauver ?

J’ai encore trop de rêves

Non réaliser

 

Les belles promesses doucement se transforment

En détresse, en détresse

 

L’avenir se peint lentement de tristesse

Que cela cesse, que cela cesse

 

Cette envie d’hurler que je te déteste

Cela reste, cela reste

 

Je ne pensais pas que tu m’oublierais

A cette vitesse, a cette vitesse

 

Je t’aimais

 

Et tu me laisses

Et tu me laisses

Je t’aimais

Qu’es que j’ai fais ?

Qu’es que j’ai fais ?

 

Qu’es que je fais ?

Je me demande

Les belles promesses ?

Je me demande

Et l’avenir ?

Je me demande

Et cette envie

Je me demande

Puis tu m’oublies

Et je m’ demande

Puis tu m’oublies

Et je m’ demande

Si tu m’aimais

 

Qu’es que j’ai fais

Qu’es que j’ai fais

Je t’aimais

**************************************

1,2,3... Une petite histoire

C’est une petite histoire

Qui commençait bien

Il marchait tous deux

Mains dans la main

Et plus le temps passait

Et plus ils se disaient

Je t’aime et je t’aimerai

Si tu savais

 

S’était leur petite histoire

Et tout se passait bien

Oui mais voilà, qu’un beau matin

Les mains se sont lâchées

Les cœurs se sont déchirés

Et leurs chemins

Se sont séparés

 

S’était une petite histoire

Comme il y en a beaucoup

On se dit mon dieu comme j’étais fou

On ne se dira plus

Oh mon petit amour

Je t’aime et t’aimerai

Comme au premier jour

 

C’est une petite histoire

Que l’on rencontre souvent

Et que racontent beaucoup de gens

Mais moi à l’écrire

Resurgissent les souvenirs

Je dois peser les mots

Ceux qu’on garde un peu trop

On a des questions insensées

Alors qu’il faudrait en profité

Des amis, de la vie

De tout ses bons côtés

En oubliant

Bien sur les mauvais

 

Pour une nouvelle petite histoire

Moi j’attendrai un peu

Etre sur de l’apercevoir

Que ça cogne dans mon cœur

Que ça cogne dans ma tête

Me dire que je n’aurai plus peur

Avec elle je serai mieux en fait

 

Pour une petite histoire

Il ne faut plus tarder

Sinon le temps de cette vie, va s’écouler

Attendre ce sourire, qui me fera frémir

Faire le bon choix je crois

C’est ce qu’il y a de plus difficile

Et scruter l’horizon

Pour voir juste un petit battement de cil

 

Où est cette petite histoire

Dont on m’a tant parler

Où est cette petite histoire

Oh j’ai du la rêver

Même si rêver en soi

N’est pas une utopie

Si on n’a pas foi en soi

On peut se dire que tout est bien fini

************************************

Dans mes yeux

 

Il n’y a qu’elle que je veux

Il n’y a qu’elle que je vois

Il n’y a qu’elle à mes yeux

Il n’y a qu’elle dans ma voix

 

Amoureux, romantique

Chercher étoile qui brille

Dans mon univers unique

Se perdre est si facile

 

Je n’ai plus la force pour vaincre

Cette peur qui me suit

L’angoisse me paralyse, à craindre

De ne plus savoir, qui je suis

 

La folie positive

Pour l’amour d’une fille

Aux questions interrogative

Sa réponse me fusille

 

Je n’aurai jamais du y croire

Mais les fous ne s’épuisent

J’aurai du quand même bien voir

Mais rêver est un peu ma devise

 

Amoureux pathétique

Cette étoile me fuis

Ce sourire pas comique

Me renvoie, où je suis

 

Je n’ai plus cette flamme

Qui brûlais comme l’envie

Maintenant je n’ai plus d’âme

Ni d’amour à offrir

 

Elle ne veut pas de moi

Ça je l’ai compris

L’enfer est en moi

Et la douleur aussi

 

Dans mes yeux s’étais toi

Toi  tu ne seras jamais là

Dans mes yeux s’étais toi

Mais tous s’éteint en moi

 

Il n’y a qu’elle que je voulais

Il n’y a qu’elle que je voyais

Il n’y avait qu’elle à mes yeux

Mais dans ma voix c’est adieu

****************************

Histoire rêvée ou inventée

 

Elle est bien

Comme je l’avais imaginée

Sensible de la tête au pied

Quand je l’a vois,

J’ai le cœur qui bas

Plus vite qu’on ne crois

Si elle me sourit

Je ne réponds plus de moi

Je ne réponds plus de ma vie

Et lui faire comprendre

Que mon amour est à prendre

Sinon il fini lentement en cendre

Si jamais elle le veut

J’en deviendrai fou

Mais le bonheur peut faire peur

Je crois que oui

Mais il n’y a pas de quoi trembler

Mais le frison peut glacer

Et puis avec un peu de temps

Le passé s’effacera lentement

Profiter des moments présents

Chaque minute, chaque instant

D’elle je ne veux plus me passer

Jamais

J’en rêvai

Es que je rêve ?

Histoire inventée ou réalité ?

 

Elle soutient

Son regard dans mon regard

J’veux bien m’y perdre tous les soirs

Et au matin

Son sourire me réveille

Plus de chagrin

Mais un monde aux milles merveilles

J’veux lui offrir

Le bonheur d’une vie

Si elle veut de moi

Mon cœur bercer par ses bras

Et  du sien, j’en prendrai bien soin

Encore plus que du mien

Qui n’a pas droit au bonheur

Tout le monde recherche l’âme sœur

Mais il faut parfois du temps

Pour le ou la trouver

Mais tout vient à qui sait attendre

Un jour on peut se faire surprendre

Et a tout ce qu’on a toujours rêvé

Cela peut devenir

Réalité

 

T’en rêvais

Es que je rêvais

Histoire inventée

Et rêvée

*****************************************************

J'aimerai tellement te plaire 

 

Si tu pouvais me dire

Ce que tu ressens en toi

Si tu préfères m’écrire

Les mots que tu ne dis pas

 

Si on pouvait s’enfuir

Loin de tout ça

Dans tes bras me blottir

S’aimer tout simplement tu vois

 

J’aimerai tellement te plaire

J’en rêve tu vois

J’aimerai tellement te plaire

J’en rêve tous les soirs

 

Si je pouvais ressentir

Ce que tu penses, savoir

Voir si dans l’avenir

Être tout les deux, t’avoir

 

Si tu pouvais frémir

Au seul son de ma voix

Je t’inventerai des souvenirs

Qui ne s’effacera pas

 

Mais qui osera le faire

Es ce que se sera toi ou moi

Qui osera le faire

Se seras sûrement plus toi que moi

 

Car j’aimerai tellement te plaire

J’en rêve tu vois

J’aimerai tellement te plaire

Que j’en rêve tous les soirs

********************************************************

Je t'ai perdue

 

J’avais pourtant cru voir delà détresse

Mais ma vison a ses faiblesses

Mon 6e sens me trahi

J’ai perdu, c’est fini

 

La lune m’a tenue compagnie

Elle n’en n’a pas fermé l’œil de la nuit

J’lui ai parlée de mes naufrages

Coule une larme sur mon visage

 

J’ai gardé toutes mes questions

Et laissé à la fin les points d’interrogations

J’avais pourtant espéré mieux

En l’a regardant, j’voyais nous deux

 

Je croyais avoir compris

Mais ensemble c’est impossible

Je croyais avoir compris

Mais moi je m’sens comme invisible

 

Simple et sincère

Pas de moi dans ta vie

Ceci parait bien clair

Même si tu me souris

 

J’ai eu peur de trop parler

Et je vois maintenant le soleil se lever

J’ai eu peur de te perdre, et moi

J’suis comme cette lune seul, tu vois

*********************************

L'amour sans elle

 

Elle se dévoile peu a peu

Sa poitrine cachée par ses cheveux

Avec une grâce qui me condamne

Je lui donnerai tout jusqu'à mon âme

 

Elle s’approche tout près de moi

Un premier baiser, entre elle et moi

Le feu dans nos regards

L’amour c’est tout un art

 

Les corps en dansent,

Le ballet commence

Les murmurent c’est excitant

Le plaisir du doux moment

 

Les corps en transes

Les corps s’ balancent

Tout devient si envoûtant

Et nos cœurs battent en même temps

 

Elle se dévoile un peu plus

Ses courbes, misent a nu

Ma lumière quand il fait noir

L’amour sans elle, n’est plus un l’art

*********************************************

Les yeux rouges

 

Elle était vraiment trop belle

Pourquoi j’ai cru tenir

Son cœur entre mes mains

Ce n’était qu’un rêve irréel

Car au moment de choisir

Elle a sonné la fin

 

Dans cette vie de misère

Les joies se font de plus en plus rare

Et je ne crois plus en rien

Il n’y a rien à faire

La seule chose de bizarre

C’est de trouver ce refrain

 

J’ai les yeux rouges

D’avoir trop versé ma peine

Les yeux rouges

En pensant à hélène

Les yeux rouges

J’avais cru toucher l’éden

Les yeux rouges

De larmes et de bohème

Les yeux rouges

De tristesse que je sème

Les yeux rouges

Parce que tout simplement

Je l’aime

 

Maintenant tout a changé

Je pense différemment

Ce n’est pas que je ne crois plus à l’amour

Mais au plus profond de mes pensées

Cette histoire fait prendre

A ma vie un détour

 

A collectionner les regrets

Je me suis fait cette réflexion

Je dois avoir un sérieux problème

Puisqu’il n’y a jamais rien de concret

Aimer chez moi se résume a de l’incompréhension

Et puis ce refrain qui s’enchaîne

 

J’ai les yeux rouges

D’avoir trop versé ma peine

Les yeux rouges

En pensant à hélène

Les yeux rouges

J’avais cru toucher l’éden

Les yeux rouges

De larmes et de bohème

Les yeux rouges

De tristesse que je sème

Les yeux rouges

Parce que tout simplement

Je l’aime

********************************************

Mon désir c'est elle

 

Un clin d’œil complice

Et son sourire que j’aime

Mon dieu quel supplice

Je ne peux rien dire n’y faire

 

Muet comme une tombe

Dès que je l’a vois près de moi, je succombe

Muet comme une tombe

Si elle pouvait m’aimer avant que j’ne succombe

 

Cette fille est belle

Le désire réel

Cette fille est belle

Mon désir, c’est elle

 

Si près que je m’enlise

Soudain je perds la tête

Faudrait que je lui dise

Mais elle doit me trouver si bête

 

Muet comme une tombe

Dès que je la vois près de moi je succombe

Muet comme une tombe

Cette fille est une merveille, une véritable bombe

Muet comme une tombe

Si elle pouvait m’aimer avant que j’ne succombe

 

Cette fille est belle

Le désire réel

Cette fille est belle

Mon désir, c’est elle

*************************************

Tu me manques déjà

 

Je vais bientôt m’en aller

J’aurai voulu te demander

Mais je n’ai pas osé

T’aborder

 

Je n’ai qu’à m’en prendre

A moi-même

Faut me comprendre

Trop de problème

 

Mais je sais

Que quand je reviendrais

Je n’oserai, toujours pas

Mais une chose est vraie

 

Tu me manques déjà

Tu me manque crois moi

Tu me manques déjà

Ton sourire et tout de toi

**********************************

Nous à la vie

 

Elle vient de s’approcher

De ses doigts m’effleurer

Je penche la tête

 

Et puis les yeux fermés

Je commence à aimer

Ce qui s’apprête

 

Bien plus beau que de voyager

Bien plus fort que d’imaginer

Des contrées secrètes

 

Elle est tout ce dont j’ai toujours rêvé

Son bonheur je ne veux plus le quitter

Et que tout ça ne s’arrête

 

Dis moi qu’ c’est pour toujours

Nous à la vie

C’est à la vie

Dis moi qu’ c’est pour toujours

Nous à la vie

C’est à la vie

 

Elle se serre contre moi

Elle me dit qu’elle a froid

Quand je suis loin d’elle

 

Qu’elle a peur sous son toit

Qu’elle est mieux dans mes bras

Je l’a trouve si belle

 

Bien plus précieuse que tout l’or du monde

Bien plus forte qu’un tonnerre qui gronde

Avant la flamme, il y a l’étincelle

 

Elle est tout ce dont j’ai toujours voulu

Son bonheur je ne le quitte plus

Avec elle c’est de surprise en merveille

 

Dis moi qu’ c’est pour toujours

Nous à la vie

C’est à la vie

Dis moi qu’ c’est pour toujours

Nous à la vie

C’est à la vie

 

Elle vient de m’embrasser

Je commence à m’embraser

De ses caresses

 

Elle me dit à jamais

Jamais je n’ te quitterais

Que rien ne cesse

 

Bien mieux que ce qu’on peut un jour espérer

Bien dans ses mains, je veux y rester

Des années entières

 

Elle est tout ce que j’ai toujours désiré

Avec elle je serai, je le sais

L’homme le plus heureux de la terre

 

Dis moi qu’ c’est pour toujours

Nous à la vie

C’est à la vie

Dis moi qu’ c’est pour toujours

Nous à la vie

C’est à la vie

22:30 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (3)

11/04/2009

Doucement oui, je m'en sors

A mon ami, dont ça triste histoire m'a malheureusement inspiré...

 

J’aimerai pouvoir tout détruire

Toutes les images qu’on a partagées

Toi et moi

Deleter les moindres souvenirs

Qu’ils ne me restent plus rien

Et cela m’ira

 

A présent tu peux disparaître

De ma vue et de ma vie

Le respect tu n’ dois pas connaître

Moi si

 

Je vais devoir me reconstruire

La confiance tu sais

Ça ne se donne pas comme ça

Mon cœur pour l’instant doit subir

Cette loi et je vous jure

On n’y échappe pas

 

Quatre ans qui ne nous ont mené nulle part

As-tu eu des sentiments ?

Moi je n’oublie pas ton regard

Si présent

 

Mais l’amour ne ronge plus ma vie

Et ton ombre, je l’ignore

Mais toujours dans mon esprit

Tes mensonges qui me dévorent

Je t’oublie petit à petit

Doucement oui, je m’en sors

 

Peu à peu je vais m’en sortir

Oublier tout ce mal

Qui reste encré en moi

Dans la vie il y a toujours pire

Alors je m’accroche

Je ne tomberai pas

 

Tu ne pourras plus jamais renaître

Ni dans mon cœur, ni dans mes yeux

Le respect tu ne dois toujours pas connaître

Adieu

 

Puisqu’ aimer ne veut plus rien dire

Et puisque là

Je ne te reconnais pas

Malgré le temps passé ensemble tu me vires

Ai le courage au moins

De le faire devant moi

 

Faire attention à ce qu’on fait

Faire attention à ce qu’on dit

Le mal se cache, un jour renaît

Seul tu finis

 

L’amour ne ronge plus ma vie

Et ton ombre est bien morte

Plus rien dans mon esprit

Tes mensonges eux s’évaporent

Je t’oublie petit à petit

Doucement oui, je m’en sors

21:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (2)

05/04/2009

Ainsi va la vie

Je ne te vise pas

Je ne te vise plus

Mais je continue d’écrire

Ma vie n’est pas vraiment celle

Que j’aurai choisis

Ni celle que j’aurai aimée vivre

 

Elle n’est plus là

Elle n’en est plus

Mais elle aurait pu me dire

La vie réserve des choses

Parfois pas très jolies

Des choses qu’on ne voulait plus revivre

 

Ainsi va la vie

La vie va ainsi

Ainsi va la vie

La vie va ainsi

 

Tu crois que je ne comprends pas

Mais je ne comprends plus

Pourquoi ces mystères, allez dis !

Je n’ demandais rien en échange

On ne s’était rien promis

Seul tu décides et seul me voiçi

 

Il ne sait pas

Il ne sait plus

Un peu largué par tout ceci

Malgré les questions que l’on se posent

Les réponses ne se trouvent pas par ici

Ont les cherchent et puis ont les oublient

 

Ainsi va la vie

La vie va ainsi

Ainsi va la vie

La vie va ainsi

 

Il n’y croit pas

Il n’y croit plus

Même si on me dit que la terre est un paradis

Je m’en irais voir si l’enfer

N’est pas plus joli

Sauf si une main me retient par ici

 

Je sens qu’il ne bat pas

Il ne bat plus

Mais il se sauve par l’envie

De croire qu’un jour il renaîtra

Par de l’amour à l’infini

Mais l’espoir est son pire ennemi

 

Ainsi va la vie

La vie va ainsi

Ainsi va la vie

Pas autrement mes amis

Ainsi va la vie

La vie va ainsi

Ainsi va la vie

La vie va ainsi

22:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (6)