06/02/2011

J'aurai pas du rêver

J’ai rêvé d’un nous deux

Ou j’ vivais dans tes yeux

J’étais comme sur un nuage

 

Tout était merveilleux

Si bien, si heureux

J’ pensais pas que ce ne serait qu’un mirage

 

J’ai du vite déchanter

La réalité

Est a apparue à mon visage

 

Même plus besoin d’espérer

Ou d’imaginer

L’amour me détruit au passage

 

J’ai rêvé d’un sourire

De nous voir grandir

Entourer de douceur

 

Mais pas le temps de l’écrire

Que s’effondre mes dires

Et apparait la douleur

 

Je nous imaginais même

Dans une tendre bohème

Ça n’a duré qu’un quart d’heure

 

Je revois souvent la scène

En moi toujours cette peine

Qui à jamais fait saigner mon cœur

 

J’ai rêvé de passion

Sans interruption

J’aurai tellement aimé ça

 

Mais s’envole la raison

Il n’y a plus d’horizon

J’ pensais pas que ça ferai autant de dégât

 

Si difficile à croire

Tout est devenu noir

Tout détruit en une seconde

 

C’est la fin de l’histoire

Sur cet au revoir

Les larmes se font, eau profonde

 

J’ai surement trop rêvé

Je n’y ai jamais goutté

Et je n’y goutterai jamais

 

Le temps peut bien s’écouler

Rien ne va changer

Ça oui je le sais

 

J’ai trop imaginé

Nous deux et l’éternité

Ça sonnait comme une fête

 

J’aurai pas du rêver

Ni trop espérer

Mais ou avais-je donc la tête ?

00:00 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

coucou
comment va ? bien cet écrit .. tu comprendra prochainement, je vais mettre un news article sur mon deuxiéme blog prochainement .
Passe un bon dimanche, moi je boss ce week end :(
bye

Écrit par : ptiote | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

Salut,

Lorsqu'on se réveille, ça fait toujours mal... En amitié comme en amour, la douleur est la même !...

Bonne fin de we...

Bizzz...

Ju...

Écrit par : petite Lune | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

bonsoir Sebastien
merci de ton passage sur "autresrimes"
tu nous glisses un bel écrit par ici.

une impro de ma part
une impro dimanche soir
pas simple de tourner la page
d'oublier un si cher visage
oh oui pas evident de fermer le tiroir
d'une amoureuse histoire
Sur le coup d'un départ
et pour l'autre, brouillard
dur de sortir de la brume
de retrouver le solitaire costume
et pourtant pour ne pas trop souffrir
se faire une raison pour l'avenir
trouver comment passer à autre chose
pour pas que tout autour soi,soit du morose
retrouver une part de sourire en soi
pas simple mais celà est possible
et ne pas , oh baisser les bras
de cet amour loin et inaccessible
en faire le deuil en quelques sorte
puis que des vent meilleurs t'apportent
demain un doux renouveau amoureux
d'un sourire quelque part ,sans hasard à croiser
celui qui je te le souhaite rendra ton coeur joyeux
je te souhaite de tout coeur , de le trouver
comme d'autres le cherche et l'on trouvé
et mon impro ce termine ainsi
j'te dis A+ Seb , mon ami.

bye du troubadour Emmanuel

Écrit par : autresrimes | 06/02/2011

Répondre à ce commentaire

coucou me revoilou!

Écrit par : micha | 10/02/2011

Répondre à ce commentaire

oui;-) j'ai plus de place;-)

Écrit par : micha | 11/02/2011

Répondre à ce commentaire

Il faut continuer de rêver et d'écrire :-)
Bon week-end!
Bisou
Marcelle

Écrit par : Pâques | 11/02/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.