31/03/2010

Ce pays

Mais dans quel royaume vis t’on ?

Y a plus assez de place en prison

Mais pour dépenser notre pognon

Ils n’ont pas besoin de leçon

 

Nos " chères" ministres à douze mille euro

Qui font les fiers et les tous beaux

Y a plus personne quand faut sauver

Les travailleurs qu’ils soient ouvriers – employés

 

Mais en campagne ils reviendront

Serrer des mains te faire des sourires

N’ayez pas peur, nous gagnerons

Il y aura de l’emploi et de l’avenir

 

Moi je ne les ai jamais crus

Que savent-ils des difficiles fins de mois

Moi j’ dis plutôt, ils nous ont eus

Et ils nous mentiront encore tant de fois

 

Et ce monde est devenu dingue

Et moi j’ vais finir chez les fous

Et leurs produits dans leurs seringues

Vont me rendre tout gentil, tout doux

Et ce pays va tourner mal

Il est déjà sur le déclin

Comment tout est devenu si sale

La peur fait partie de notre quotidien

 

Aux infos et dans les journaux

Les nouvelles sont chaque fois pareilles

On se dit " oh non ça c’est faux "

Et demain se seront les mêmes aux réveils

 

On peut tuer à tout va

Violer, voler, on ne craint plus rien

Puisqu’un juge les relâchera

La police est blasée de voir ça chaque matin

 

Il est facile de critiquer

Mais eux ne sont jamais juger

Ils passent entre les mailles des filets

La justice… non ils ne sont pas trop inquiets

 

Moi je mets mon fils président

J’augmente son salaire sans effort

Qu’es-ce qu’on en a à faire des gens

T’as vu ma Rolex couverte d’or ?

 

Et ce monde est devenu dingue

Et moi j’ vais finir chez les fous

Et leurs produits dans leurs seringues

Va me rendre tout gentil, tout doux

Et ce pays va tourner mal

Il est déjà sur le déclin

Comment tout est devenu si sale

La peur fait partie de notre quotidien

 

Sur que j’ai pas toutes les réponses

Je ne pense pas tout révolutionner

Mais eux arrivent et ils annoncent

Qu’une usine va encore fermer

 

Que c’est la vie que c’est comme ça

Mais qu’ils vont faire le maximum

Pour sauvez les quelques emplois

Un directeur au minimum

 

Il faudra un jour descendre dans les rues

Montrer que l’on n’est pas d’accord

Leurs dire leurs promesses non tenue

Le poing levé, un signal fort

 

Je ne suis pas un révolutionnaire

Mais chaque jour c’est le même refrain

Pour nos enfants sur cette terre

Qu’es-ce qu’on leur laissera dans leurs mains ?

 

Car ce monde est devenu dingue

Et moi j’ vais finir chez les fous

Et leurs produits dans leurs seringues

Va me rendre tout gentil, tout doux

Et ce pays va tourner mal

Il est déjà sur le déclin

Comment tout est devenu si sale

La peur fait partie de notre quotidien

21:45 Écrit par ~?~ | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

GENIAL!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! j4adore bin un jour.........comme MONS EST PAS LOIN DE NIVELLES lol bin ou on va se voir (obligé) en ce qui est de mon homme, je n'ai pas de good news, only t say to you that i will die sorry ...................
mais faut continuer .............................sorry c'est la life............bisous , zabou

Écrit par : marylène | 31/03/2010

Répondre à ce commentaire

pffffffffffffff i'm so trired that i write faults "he will die" sorry mais c'est like my own death for me............pffffffffffffffff

Écrit par : marylène | 31/03/2010

Répondre à ce commentaire

Excuse-moi pour les fautes de frappe mais bon je suis crevée, et je suppose que tu as compris ce qu'il faut, bisous, Séb!!!!!!

Écrit par : marylène | 31/03/2010

Répondre à ce commentaire

coucou Sebastien
superbe ce poème !!
eh oui "ce pays" !!!! où tout n'est pas simple tout les jours, et où il est bon de vivre pleinement dans l'instant présent.
prendre du recul avec l'info télé images souvent trop brut--- !!!! je préfère un peu d'info radio le matin sur France Inter mais peu de journaux télé bon parfois un peu le local pour s'informer en sa région !!! .
bon je te souhaite un bon w end de Paques et je déclare la chasse aux oeufs ouverte !!!!
mais attention au foie avec modération !!!mdr !!!
A+ d' Emmanuel

Écrit par : autresrimes | 02/04/2010

Répondre à ce commentaire

hello pascal;-)

Écrit par : marylène | 03/04/2010

Répondre à ce commentaire

Bien envoyé ! et, hélas, tellement vrai !
L'injustice est la monnaie la plus courante, et la plus sonnante et surtout trébuchante pour les moins nantis. Quand ils se ramassent la gueule, il n'y a plus grand monde pour les aider à se relever. Les autres sont protégés. Ce monde me pèse, un monde de "solidaritude"... où on en appelle à la solidarité, mais où c'est la solitude qui prédomine et les amitiés virtuelles. Joyeuses Pâques quand même, amigo.

Écrit par : Edouard | 04/04/2010

Répondre à ce commentaire

triste réalité malheureusement ! bon dimanche

Écrit par : ptiote | 04/04/2010

Répondre à ce commentaire

com d'hab je reloins Edward;-) kiss

Écrit par : marylène | 04/04/2010

Répondre à ce commentaire

Effectivement tout cela ne tourne pas rond! jolis mots!

Écrit par : pol | 05/04/2010

Répondre à ce commentaire

bibizzzzzzzzzzzzzzzzzz

Écrit par : marylène | 05/04/2010

Répondre à ce commentaire

Un poème qui regarde la réalité en face !... Bien envoyé Seb...

Bizzz...

Ju...

Écrit par : Petite Lune | 09/04/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.